Étude des blessures subies au cours de la pratique d’activités récréatives et sportives au Québec en 2004

Authors: Goulet, Claude
Abstract: Introduction La Direction de la promotion de la sécurité (DPS) du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) est responsable de l’application de la Loi sur la sécurité dans les sports. En vertu de celle-ci, un des mandats de la DPS est de veiller à ce que la sécurité et l’intégrité des personnes soient assurées à l’occasion de la pratique d’activités de loisir et de sport. Plusieurs indicateurs requis pour déterminer l'ampleur du phénomène des blessures associées à la pratique des activités de loisir et de sport au Québec viennent de cette étude effectuée auprès de la population. L’étude a été réalisée conjointement par la DPS du MELS et l’Unité connaissancesurveillance de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). À la demande de la DPS, l’INSPQ était responsable de l’élaboration de la méthodologie et de l’analyse statistique des données. La firme SOM a été mandatée pour effectuer un sondage auprès de la population. La Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux a contribué financièrement à la réalisation de l’étude. Objectifs Les objectifs généraux de l’étude sont d’estimer la prévalence des traumatismes d’origine récréative et sportive (TORS) au Québec en 2004, selon l’activité pratiquée au moment de la survenue de la blessure. Méthodologie La population visée par l’étude est constituée de l’ensemble des personnes de 6 à 74 ans qui vivaient dans les ménages privés au Québec en 2004. Un plan d’échantillonnage complexe à deux degrés a été retenu. Au premier degré, les ménages ont été sélectionnés selon une répartition proportionnelle dans trois strates géographiques : la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, les autres RMR du Québec et le reste du Québec. Au deuxième degré, une procédure complexe a permis d’interroger aléatoirement au maximum un adulte par ménage avec des probabilités inégales (probabilité de 85 % pour les 18 à 34 ans; probabilité de 56 % pour les 35 à 74 ans) et de procéder à un recensement systématique des enfants de 6 à 17 ans du ménage. Dans le cas d’un ménage comprenant des jeunes de 6 à 17 ans, un adulte de ce ménage était invité à répondre pour tous ces jeunes. Cette façon de faire a permis de suréchantillonner les personnes les plus actives et qui représentent le bassin potentiel le plus important de blessés associés aux activités sportives et récréatives. Le taux de réponse global a été de 64 % (5 502 adultes et 3 480 enfants dans 8 679 ménages). Un TORS était défini comme toute blessure ayant nécessité la consultation d’un professionnel de la santé au cours des douze mois précédant le moment de l’entrevue. L’étude a permis d’estimer que 514 000 personnes âgées de 6 à 74 ans ont subi un TORS au Québec en 2004. Le taux global de personnes blessées est de 88/1 000 participants (intervalle de confiance [IC] à 95 % de 81 à 96). Chez les hommes, le taux de blessés est de 112/1 000 (IC à 95 % de 100 à 124), alors qu’il est de 66/1 000 (IC à 95 % de 57 à 74) chez les femmes. Les taux de blessés les plus élevés sont observés dans les groupes d’âge de 12 à 17 ans et de 18 à 24 ans, avec respectivement 146/1 000 participants (IC à 95 % de 129 à 163) et 145/1 000 (IC à 95 % de 117 à 172). Les activités les plus souvent pratiquées au moment où la blessure est survenue sont la marche à des fins d’exercice (74 000 blessés), le conditionnement physique (64 000 blessés), le hockey sur glace (53 000 blessés), le vélo (38 000 blessés) et la course à pied ou jogging (36 000 blessés). Les activités qui présentent les plus hauts taux de blessures sont le football (84/1 000; IC à 95 % de 48 à 120), le hockey sur glace (79/1 000; IC à 95 % de 57 à 100), le surf des neiges (66/1 000; IC à 95 % de 44 à 87) et les sports de combat (61/1 000; IC à 95 % de 36 à 86). Conclusion Les résultats de cette étude démontrent bien l’importance des TORS comme problème de santé publique. Ils suggèrent également que les futures stratégies de promotion de la sécurité et de prévention des blessures devraient cibler en priorité les groupes de personnes ayant les plus hauts taux de blessures (les personnes de 12 à 24 ans) et les activités les plus à risque.
Document Type: Rapport de recherche
Issue Date: 5 October 2006
Open Access Date: 4 April 2018
Permalink: http://hdl.handle.net/20.500.11794/17525
This document was published in: Institut national de santé publique
Collection:Rapports de recherche

Files in this item:
SizeFormat 
520-BlessuresActivitesSportives.pdf6.56 MBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.