La contractualisation du mariage : réflexions sur les fonctions du Code civil du Québec dans la famille

DC FieldValueLanguage
dc.contributor.authorMorin, Christine-
dc.coverage.spatialQuébec (Province) -- Québecfr
dc.date.accessioned2018-02-02T20:18:21Z-
dc.date.available2018-02-02T20:18:21Z-
dc.date.issued2008-12-04-
dc.identifier.issn0007-974Xfr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/20.500.11794/16858-
dc.description.abstractLe Code civil du Québec prévoit qu’il est « permis de faire, par contrat de mariage, toutes sortes de stipulations, sous réserve des dispositions impératives de la loi et de l’ordre public » (art. 431 C.c.Q.). Cependant, le Code civil impose depuis 1989 le partage de la valeur du « patrimoine familial » aux conjoints mariés (et depuis 2002 aux conjoints unis civilement), et ce, au détriment de leur liberté contractuelle. Convient-il de s’en réjouir ?La réponse à cette interrogation dépend de différents facteurs, dont celui des représentations sociales des fonctions du Code civil. En effet, tous les acteurs sociaux n’ont pas la même représentation du rôle du Code civil dans la famille. Pour certains, il doit d’abord être au service du bien général, alors que pour d’autres il doit prévenir les situations problématiques. Suivant la première représentation, le Code civil doit respecter la liberté et la volonté des conjoints en permettant la contractualisation de leurs rapports patrimoniaux. Suivant la seconde, il doit plutôt veiller à l’égalité économique des conjoints mariés ou unis civilement en empêchant la contractualisation de certains aspects de leur relation.Afin de mieux comprendre les prétentions des tenants de l’une et l’autre de ces positions, l’auteure compare leurs représentations divergentes du rôle du Code civil dans les relations conjugales, du principe de l’égalité des conjoints et de la définition du mariage.fr
dc.description.abstractThe Civil Code of Québec states that “any kind of stipulation may be made in a marriage contract, subject to the imperative provisions of law and public order” (art. 431 C.c.Q.). Since 1989 however, the Civil Code has imposed sharing the value of the assets composing the “family patrimony” amongst married spouses (and since 2002, amongst civil union spouses), and has done so to the detriment of spouses’ freedom to contract amongst themselves. Was this a positive legislative initiative ?The answer depends upon various factors, including social representations of the functions of a Civil Code. All social actors do not share the same conception of the Civil Code’s role within the family. For some, the Code must first be in the service of the common good, while for others, it must constitute a safeguard against problematic situations. Pursuant to its first representation, the Code must abide by the spouses’ autonomy in allowing them freely to determine by contract various aspects of their patrimonial relationship. Yet according to the second, the Code must uphold the economic equality of married or civilly united spouses by barring the contractualisation of some aspects of their relationship.To further understand the claims made by either of these two positions, the author compares their divergent expressions of the role played by the Civil Code with regard to conjugal relationships, of equality amongst spouses and of the definition of marriage.fr
dc.languagefrefr
dc.publisherUniversité Laval. Faculté de droitfr
dc.titleLa contractualisation du mariage : réflexions sur les fonctions du Code civil du Québec dans la famillefr
dc.typeCOAR1_1::Texte::Périodique::Revue::Contribution à un journal::Article::Article de recherchefr
dcterms.bibliographicCitationCahiers de droit, Vol. 49 (4), 527-549 (2008)fr
dc.identifier.doi10.7202/037456arfr
dc.subject.rvmContrats de mariagefr
dc.subject.rvmPatrimoine familialfr
dc.subject.rvmMariage -- Droitfr
dc.subject.rvmQuébec (Province). Code civil du Québecfr
rioxxterms.versionVersion of Recordfr
rioxxterms.version_of_recordhttp://dx.doi.org/10.7202/037456arfr
bul.rights.periodeEmbargo12 moisfr
Collection:Articles publiés dans des revues avec comité de lecture

Files in this item:
SizeFormat 
Morin-Contractualisation du mariage.pdf397.15 kBAdobe PDFView/Open
All documents in CorpusUL are protected by Copyright Act of Canada.