Plaidoyer pour une plus grande ouverture aux beaux-parents dans le Code civil du Québec

Auteur(s): Saint-Jacques, Marie-Christine
Résumé: En 2015, le comité consultatif sur le droit de la famille du Québec remettait à la ministre de la Justice sa proposition de réforme. Ce comité, créé dans la foulée de la conclusion de l’affaire connue du grand public sous le nom de Éric c. Lola, a reçu le mandat de proposer une réforme du droit de la famille, dont plusieurs dimensions se situent, de l’avis de nombreux acteurs, en décalage avec la réalité actuelle des familles québécoises. Parmi ces décalages, on note le silence du Code civil à l’égard des familles recomposées, même si elles sont plus de 100 000 au Québec. Cet article présente les éléments sur lesquels se fondent les propositions du comité à l’égard du statut du beau-parent, souligne au passage certaines contradictions dans nos manières de réguler les relations des enfants avec leurs figures parentales d’addition, et aborde enfin les défis que cette plus grande ouverture comporte
Type de document: Article de recherche
Date de publication: 4 décembre 2016
Date de la mise en libre accès: 14 février 2017
Version du document: VoR
Lien permanent: http://hdl.handle.net/20.500.11794/13512
Ce document a été publié dans: Intervention, No 144, 99-108 (2016)
http://www.revueintervention.org/numeros-en-ligne/144/plaidoyer-pour-une-plus-grande-ouverture-aux-beaux-parents-dans-le-code-civil-du-quebec
Revue Intervention
Collection :Articles publiés dans des revues avec comité de lecture

Tous les documents dans CorpusUL sont protégés par la Loi sur le droit d'auteur du Canada.