Pour savoir comment effectuer et gérer un dépôt de document, consultez le « Guide abrégé – Dépôt de documents » sur le site Web de la Bibliothèque. Pour toute question, écrivez à corpus@ulaval.ca.
 

Publication :
Le rapport entre la pensée historique et la conscience historique : élaboration d'un modèle d'interaction lors de l'apprentissage de l'histoire chez les élèves de cinquième secondaire des écoles francophones du Québec

En cours de chargement...
Vignette d'image

Date

2011

Direction de publication

Titre de la revue

ISSN de la revue

Titre du volume

Éditeur

Projets de recherche

Structures organisationnelles

Numéro de revue

Résumé

Le programme par compétences mis en place dans les écoles secondaires par le ministère de l'Éducation, des loisirs et du sport (MELS) en 2003, souligne l'importance de l'apprentissage d'une pensée historique en classe d'histoire. Miser sur l'apprentissage de la pensée historique, c'est, en somme, favoriser une vision de l'histoire comme la science qui permet l'interprétation du passé plutôt que de valoriser un apprentissage factuel de la discipline (mémorisation de dates, de lieux et de personnages). Cependant, de nombreuses recherches (Barton, 1997; VanSledright, 2001; Martineau, 1999 et Sandwell, 2005) tendent à montrer que les élèves parviennent difficilement à maîtriser cette forme de pensée et qu'ils préfèrent conserver une vision de l'histoire comme un récit véridique et inchangeable. Ce problème a donné lieu à un engouement dans le milieu de la didactique de l'histoire pour la conscience historique (la compréhension du présent grâce à l'interprétation du passé permettant d'envisager le futur) dont le développement semble être une solution possible aux difficultés mentionnées (Seixas, 2004, 2006; Charland, 2003 et .Angvik et von Bonis, 1997). Cependant, aucun auteur ne définit clairement le rapport que la conscience historique entretient avec la pensée historique. C'est à cette question que notre recherche a voulu répondre. Cette recherche a débuté par une étude théorique qui a permis d'élaborer un modèle des possibles interactions entre les concepts. Puis, nous avons procédé à une étude empirique de nature qualitative avec 148 élèves de cinquième secondaire fréquentant des établissements scolaires francophones au Québec. Dans notre protocole, basé en partie sur le modèle d'interactions issu de l'étude théorique, les participants étaient invités à répondre à un questionnaire et à participer à une entrevue. Les résultats de cette recherche laissent entrevoir la possibilité de quatre niveaux de développement de la conscience historique. On constate également une forte corrélation entre les stades les plus réflexifs de la conscience et le développement de la pensée historique. Les précisions apportées au rapport étudié permettent de mieux comprendre la progression des apprentissages en lien avec la pensée historique. Enfin, les différents stades de conscience historique peuvent être considérés comme un outil prometteur pour l'évaluation de la progression des apprentissages des élèves en classe d'histoire.

Description

Revue

DOI

URL vers la version publiée

Mots-clés

Citation

Licence CC

Type de document