Publication :
Évaluation de l'interaction entre l'humain et l'espace basée sur la lisibilité spatiale : le cas du centre commercial Place Sainte-Foy

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2022
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
Qu'il s'attable, se déplace dans un immeuble ou cherche son chemin dans une ville, l'humain interagit, à différentes échelles, avec l'espace dans ses activités quotidiennes. En effet, la perception de l'espace et le comportement s'influencent mutuellement. Ce genre d'interaction, si simple d'apparence, peut être très complexe et l'étudier demande idéalement de s'inspirer des méthodes et des résultats de plusieurs disciplines. Les résultats peuvent aussi s'appliquer à plusieurs disciplines. Il est cependant difficile de trouver un cadre assez intégrateur pour analyser en profondeur cette interaction. Cette recherche propose un cadre structurant pour analyser l'interaction entre l'humain et son espace. Elle explore, analyse et valide, à travers une étude de cas, une méthode qui permet d'évaluer la perception des visiteurs dans un centre commercial. La méthode d'évaluation de l'interaction se base sur le concept de lisibilité spatiale de Kevin Lynch, qui voulait développer une méthode d'évaluation de la forme des villes et ainsi fournir des principes d'urbanisme. Il définit ce concept comme étant la facilité avec laquelle les parties d'une ville peuvent être mentalement reconnues et organisées en un pattern cohérent (Lynch, 1960). Tout en privilégiant une approche qui se base sur celle de la géographie naïve, c'est-à-dire à l'utilisation de l'espace sans y avoir des connaissances approfondies. Ce type d'utilisation implique de se fier à l'information qui est immédiatement perceptible et s'appuie pour cela principalement sur le raisonnement spatial qualitatif Egenhofer et Mark (1995). La recherche présentée ici propose des réponses aux questions suivantes : (1) Comment adapter le concept original de la lisibilité spatiale aux aires communes des centres commerciaux? (2) Comment évaluer cette lisibilité et comment faire le lien avec le comportement des visiteurs? (3) Comment développer un modèle descriptif et prédictif du comportement des visiteurs en se basant sur cette lisibilité spatiale? Nous avons enrichi la notion originale de la lisibilité spatiale avec des concepts comme le comportement évaluatif et l'image évaluative. Afin d'évaluer cette lisibilité améliorée, nous avons réalisé des photo-entrevues à partir d'images du centre commercial Place Sainte-Foy, située dans la ville de Québec. L'analyse quantitative des données permet de catégoriser les scènes du centre commercial selon l'image évaluative, ainsi que les répondants selon leur profil de magasinage. L'analyse qualitative qui se fonde sur les outils de fouille de texte permettent, entre autres, d'accorder un score sentimental à chaque scène. Les résultats de cette étude sont validés par le directeur de Place Sainte-Foy. Nous avons réussi à proposer une lisibilité spatiale améliorée sous l'angle de la géomatique cognitive, en plus de proposer des métriques, aussi bien quantitatives que qualitatives pour l'évaluer.
Whether he is looking around, moving around in a building, or finding his way around a city, humans interact, at different scales, with space in their daily activities. Indeed, the perception of space and behavior influence each other. This kind of interaction, so simple in appearance, can be complex and studying it ideally requires learning from the methods and results of several disciplines. The results also apply to several disciplines. However, it is difficult to find a sufficiently integrative framework to analyze this interaction in depth. This research provides a structuring framework for analyzing the interaction between humans and their spaces. It explores, analyzes, and validates, through a case study, a method which makes it possible to assess the perception of visitors in a shopping center. The interaction evaluation method is based on the concept of spatial legibility by Kevin Lynch, who wanted to develop a method for evaluating the shape of cities and thus to provide principles of town planning. He defines this concept as the ease with which parts of a city can be mentally recognized and organized into a coherent pattern. While favoring an approach based on naive geography, the research presented here offers answers to the following questions: (1) How to adapt the original concept of spatial legibility to the common areas of shopping centers? (2) How to assess this legibility and how to make the link with the behavior of visitors? (3) How to develop a descriptive and predictive model of visitor behavior based on this spatial legibility? We have enriched the original notion of spatial legibility with concepts such as evaluative behavior and evaluative images. In order to assess this improved legibility, we carried out photo-interviews using images of the Place Sainte-Foy shopping center. Quantitative data analysis categorizes shopping mall scenes according to the evaluative image, as well as respondents according to their shopping profile. Qualitative analysis based on text mining tools allows, among other things, to give an emotional characterization score to each scene. The results of this study were validated by the director of Place Sainte-Foy. We have succeeded in proposing improved spatial legibility from the standpoint of cognitive geomatics, in addition to proposing metrics, both quantitative and qualitative to assess it.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document