Publication :
Nouvelle Mikinak suivi de Réécriture postmoderne de la figure mythique de Jehanne d'Arc en tant qu'agent du chaos chez Bérénice Einberg dans L'Avalée des avalés de Réjean Ducharme

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2021
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
Le roman Nouvelle Mikinak se situe en 2080. Mahicanicic Awashish, un jeune étudiant à la maîtrise en sciences politiques, prépare un mémoire sur le processus de radicalisation durant la Guerre de Quinze-Ans qui a opposé les Blancs aux Premières Nations (2042 - 2057). Cette guerre a permis aux Autochtones de créer leur propre état indépendant : la Nouvelle Mikinak. Il concentre sa recherche sur une figure emblématique du mouvement nationaliste autochtone, Jehanne Uapashku Einish, accusée de crimes contre l'humanité et exécutée en 2057 au pénitencier politique de Sherbrooke. Au fil de son investigation, il rencontre quelques-uns de ses anciens frères d'armes. Il reçoit aussi l'aide d'un groupe d'expatriés qui vivent en Louisiane, état annexé au nouveau territoire de Kébek. Ses recherches le mènent à déterrer certains secrets : des souvenirs de guerre qu'il aurait été préférable de laisser mourir dans l'oubli. L'analyse qui suit le roman aborde le procédé hypertextuel, plus précisément la transposition de la figure mythique de Jehanne d'Arc en littérature postmoderne. Pour ce faire, je me concentre sur le personnage de Bérénice Einberg, héroïne et narratrice du roman L'Avalée des avalés, de Réjean Ducharme. Mon hypothèse est que le personnage de Bérénice est un avatar de Jehanne développé selon l'angle de la théorie du chaos et des études féministes.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
mémoire de maîtrise