Publication :
La perception de la douleur d'autrui chez les professionnels de la santé : implication pour l'intervention

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2016
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
La perception de la douleur d’autrui est un phénomène complexe pouvant être influencé par de nombreux facteurs. Dans les milieux cliniques, la perception adéquate de la douleur d’autrui représente une étape importante dans le traitement de celle-ci. Toutefois, certaines études suggèrent que l’exposition répétée à la douleur d’autrui vécue par les professionnels de la santé pourrait mener à une sous-estimation de l’intensité de la douleur des patients et à une diminution des comportements d’aide offerts à ceux-ci. Cette thèse visait donc à utiliser les méthodes des neurosciences cognitives et sociales pour étudier les effets de l’expérience clinique sur la perception et la réponse à la douleur d’autrui. Le premier objectif était d’isoler l’effet d’une exposition répétée à la douleur d’autrui sur la réponse comportementale et cérébrale à celle-ci. La première étude expérimentale de la thèse a permis de mettre en évidence que l’exposition répétée à la douleur d’autrui est associée à des changements dans les réponses comportementales et cérébrales suggérant une diminution de l’intensité perçue et de la saillance des expressions de douleur observées subséquemment. Le second objectif de la thèse était de comparer le comportement d’aide envers la douleur d’autrui entre des professionnels de la santé et des participants sans expérience clinique et les mécanismes cérébraux associés. La seconde étude expérimentale de la thèse montre que lorsque confrontés à la douleur d’autrui, les professionnels de la santé aident davantage les personnes en douleur. Ceci est lié à une plus grande régulation de la réponse émotionnelle indiquée par une activité plus importante de certaines régions préfrontales lors de l’observation de la douleur d’autrui. Ensemble, les résultats de cette thèse suggèrent que l’exposition répétée à la douleur d’autrui mène à une plus grande régulation de la réponse affective lors de l’observation de la douleur d’autrui et que cette plus grande régulation permettrait aux professionnels de la santé de d’aider davantage les patients en douleur rencontrés au quotidien. Les travaux de cette thèse soulignent que la régulation émotionnelle est un phénomène important à tenir compte dans les interactions cliniques et dans la formation des professionnels de la santé.
The perception of pain in others is a complex phenomenon that can be influenced by several factors. In clinical settings, the adequate perception of pain in others is an important step in its treatment. However, some studies suggest that the repeated exposure to the pain of others experienced by healthcare providers could lead to an underestimation of the intensity of patients’ pain and to less prosocial behaviours towards persons in pain. This thesis aimed at using methods from the field of cognitive and social neurosciences to study the effects of clinical experience on the perception and response to pain in others. The first objective was to isolate the effect of repeated exposure to the pain of others on the behavioural and cerebral responses to this pain. The first experimental study showed that this repeated exposure to pain in others was associated with a decrease in the perceived saliency and intensity of this pain as indexed by behavioural and cerebral responses. The second objective of this thesis was to compare prosocial behaviour towards persons in pain and the associated cerebral mechanisms between healthcare providers and participants with no healthcare experience. The second experimental study showed that when faced with patients in pain, healthcare providers offer more prosocial behaviour compared to non-clinician participants. This was linked to increased activity in prefrontal regions associated with emotional regulation when facing others in pain. Altogether, the results from this thesis suggest that repeated exposure to persons in pain leads to an increased regulation of the affective response during the observation of pain in others and that this increased regulation allow healthcare professionals to better help patients in pain encountered daily. Results from this thesis underline the importance of emotional regulation in clinical interaction and suggest that it should be taken into account in clinical training programs.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
thèse de doctorat