Publication :
Three Essays on Polarization

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2015
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
Cette thèse porte sur la comparaison de la polarisation dans les distributions de revenu et est organisée en quatre chapitres. L’importance d’étudier la polarisation provient des risques de tensions sociales qui peuvent survenir dans une économie polarisée en plus de l’effritement de sa classe moyenne et les conséquences néfastes sur le développement économique. Le premier chapitre procède à une revue des différents travaux qui traitent de la polarisation. Certains de ces travaux établissent les fondements pour la mesure de la polarisation et la distinction avec la mesure des inégalités tandis que d’autres analysent les différentes manières de considérer les distances et les disparités entre individus et la façon dont la polarisation peut être mesurée dans une perspective économique, sociale et socio-économique. Ce premier chapitre distingue cinq types de polarisation : la polarisation du revenu, la bi-polarisation, la polarisation sociale, la polarisation socio-économique et la polarisation multidimensionnelle. Le deuxième chapitre prend en compte les deux composantes de la polarisation que sont l’aliénation et l’identification pour développer une méthode de dominance stochastique en polarisation. Cette méthode est appliquée pour comparer la polarisation entre 16 pays et les USA pris comme pays de référence, en utilisant les données du Luxembourg Income Study (LIS). Certains pays comme le Danemark, la Norvège ou la Suisse affichent moins de polarisation que les USA tandis que les USA affichent moins de polarisation que l’Espagne, l’Italie et la Grèce. Le troisième chapitre considère uniquement la composante aliénation dans les indices de polarisation et développe une approche pour comparer la taille de la classe moyenne dans deux distributions de revenu. La comparaison des distributions de revenu est établie pour une classe d’indices de polarisation indépendants de la composante identification et dont le développement conduit à l’introduction de surfaces de dominance en aliénation. Une distribution possédant une grande surface de dominance en aliénation est plus concentrée dans les extrêmes et possède une classe moyenne de petite importance. Une application numérique permet de comparer l’effritement de la classe moyenne des distributions de revenus de 22 pays à l’aide des données du LIS. Il en ressort que les USA ont une classe moyenne plus importante que le Mexique et le Pérou mais moins importante que le reste des pays. Le quatrième et dernier chapitre s’intéresse à la dimension identification dans les indices de polarisation et dérive une classe d’indices pouvant être utilisés pour mesurer le degré d’homogénéité dans une distribution de revenu. Le développement aboutit à des courbes de dominance qui peuvent être utilisées pour déterminer si l’homogénéité ou le degré de similarité est plus élevé dans une distribution que dans une autre. Cette méthodologie est utilisée pour comparer l’homogénéité des distributions de revenus de 11 pays en utilisant les données du LIS. Cette application montre que les USA sont plus homogènes que le Mexique et le Pérou mais moins homogènes que tous les autres pays.
This thesis addresses the problem of polarization comparison and is organized in four chapters. A motivation to study polarization stems from the risk of social unrest that may arise in a polarized society along with the disappearance of its middle class and the negative consequences on the economic development. The first chapter reviews the basic conceptual foundations for the measurement of polarization, the origins of those foundations, how polarization is distinct from inequality and other ways of considering distances and differences across individuals, and how polarization can be measured in an economic, a social, and a hybrid socioeconomic perspective. It distinguishes five different types of polarization: income polarization, bi-polarization, social polarization, socio-economic polarization and multidimensional polarization. The second chapter develops a method of stochastic dominance in polarization accounting separately for the two basic components of polarization, namely alienation and identification. The methodology establishes a robust comparison of polarization based on the variations of alienation and identification thresholds and is applied to data from seventeen countries taking the USA as a benchmark to which are compared the other 16 countries. Data are drawn from the Luxembourg Income Study database. As a result, stochastic dominance can hold in either direction since some countries like Denmark, Norway or Switzerland stochastically dominate the USA and the USA stochastically dominates other countries like Spain, Italy or Greece. The third chapter shows how to compare the size of the middle class in income distributions using only the alienation component of polarization. We derive a class of polarization indices where the antagonism function is constant in identification. The comparison of distributions using an index from this class motivates the introduction of an alienation dominance surface, which is a function of an alienation threshold. We first prove that a distribution has a large alienation component in polarization compared to another if it always has a larger dominance surface regardless of the value of the alienation threshold. Then, we show that the distribution with a large dominance surface is more concentrated in the tails and has a smaller middle class than the other distribution. An empirical illustration with the distributions of twenty-two countries from the Luxembourg Income Study database shows that the USA has a higher middle class than Mexico and Peru and a smaller middle class than the rest of the countries. The fourth and last chapter develops a methodology to compare the degree of homogeneity of two income distributions using only the identification component of polarization. This development leads to identification dominance curves and derives first-order and higher-order stochastic dominance conditions. Dominance curves are used to determine whether identification, homogeneity, or similarity of individuals is greater in one distribution than in another for general classes of polarization indices and ranges of possible identification thresholds. Our methodology is illustrated by comparing pairs of distributions of eleven countries drawn from the Luxembourg Income Study database. This application shows that the USA is more homogeneous than Mexico and Peru and less homogeneous than the other countries.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
thèse de doctorat