Publication :
Genèse et mutations du parc des Laurentides : urbanité, territorialité et l'aménagement de l'espace naturel

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2019
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé

La conservation et la préservation sont des concepts qui impliquent historiquement différentes relations idéologiques avec la nature. La manière dont ces concepts ont évolué au fil du temps et ont influencé la gestion de l'un des premiers parcs du Québec, le parc des Laurentides (1895), est au centre de cette étude en géographie historique. En 1981, la majorité du territoire a été remplacée par une réserve faunique (conservation) et deux plus petits parcs nationaux (préservation), qui se différencient par le niveau toléré d’intervention humaine. Cela suppose que ces deux idéologies ont coexisté à l’intérieur du parc des Laurentides, malgré son statut de « parc national ». Le parc des Laurentides était un projet de l’État québécois, qui a procédé à une simplification de l’espace pour mieux le comprendre, le contrôler et le mettre en valeur, résultant en des représentations spatiales. À travers l’analyse de cartes historiques et des rapports annuels des différents ministères responsables de la gestion du parc entre 1895 et 1981, l’objectif de l’étude a été de dégager les principales représentations que l’État avait de l’espace naturel du parc, et comment elles ont influencé l’aménagement du territoire. Avec l’adoption de la Loi sur les parcs en 1977, les différentes représentations identifiées ne pouvaient plus coexister à l’intérieur du « parc national » des Laurentides, car ensemble elles impliquaient des mesures de conservation et de préservation. Dans un contexte plus large, la géohistoire du parc des Laurentides traverse deux mouvements opposés de la relation nature-culture au Québec : de la privatisation des terres publiques forestières à travers l’implantation de clubs privés de chasse et de pêche, à la démocratisation de la nature sauvage qui a résulté en l’implantation du réseau actuel de plein air qui profite à la société en quête de wilderness.


Conservation and preservation are concepts that historically involve different ideological relationships with nature. The way in which these concepts evolved over time and influenced the management of one of the first parks in Quebec, the parc des Laurentides (1895), is at the heart of this study in historical geography. In 1981, most of the territory of the park was replaced by a réserve faunique (conservation) and two smaller national parks (preservation), which differ by their degree of tolerance of human intervention. This supposes that these two ideologies coexisted within the parc des Laurentides, despite its status as a “national park”. The parc des Laurentides was a government project with the objective of simplifying its space to better understand, control and enhance it, resulting in different spatial representations. Through the analysis of historical maps and annual reports produced by the various departments responsible for managing the park between 1895-1981, the objective of the study is to identify the main representations that the State had of the natural space of the park, and how they influenced its land use planning. With the passing of the Loi sur les parcs in 1977, the various representations identified could no longer coexist within the parc des Laurentides, as together they implied conservation and preservation measures. In a broader context, the historical geography of the Parc des Laurentides ties together two opposite movements of the nature-culture relationship in Quebec that spanned from the end of the 19th century to the 1970s: from the privatization of public forest lands through the establishment of private hunting and fishing clubs, to the democratization of wilderness that resulted in the establishment of the existing outdoor network that benefits a society in search of wilderness.

Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
mémoire de maîtrise