Publication :
Le sentiment d'inachèvement dans Mémoire de fille et L'autre fille d'Annie Ernaux : l'identité trouble et la renaissance par l'écriture ; suivi de Jours de plomb

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2021
Direction de publication
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
Le présent mémoire en recherche-création s’intéresse à l’évolution d’un individu influencé par une ou plusieurs figures extérieures ainsi qu’à son passage d’un état confus à une affirmation progressive de soi. La partie réflexive de ce travail se consacre à la thématique de l’identité trouble telle qu’elle se déploie dans les deux récits autobiographiques d’Annie Ernaux, Mémoire de fille (2016) et L’autre fille (2011). Le premier chapitre tâche de définir le sentiment d’inachèvement qu’éprouve la narratrice-personnage, qui l’incite à se définir comme un être relatif, le sens de son existence dépendant d’autrui ; le deuxième chapitre évalue l’ascendant de l’Autre sur sa construction identitaire et le dernier chapitre se penche sur l’acte d’écriture, la forme que prennent les deux textes à l’étude ainsi que sur la façon dont le « je » parvient à une meilleure connaissance de lui-même au terme d’une réflexion orientée vers l’Autre. Le projet littéraire, un roman fragmentaire intitulé Jours de plomb, met en scène un protagoniste appelé à reconsidérer sa valeur en tant qu’individu singulier après la mort prématurée de son jumeau. En de courts chapitres, le héros, Pierre-Olivier, se confronte à l’opinion de quatre proches, développe un discours intérieur et progresse dans cette difficile quête identitaire fondée sur l’absence et le deuil.
This master’s thesis in research and creation looks into the evolution of an individual, as influenced by one or many external figures, as well as his progression from confusion to self-awareness. The reflexive part of this dissertation explores the theme of wavering identity as it unfolds in two autobiographical stories of Annie Ernaux, Mémoire de fille (2016) and L’autre fille (2011). The first chapter attempts to define the narrator-character’s feeling of incompleteness, which leaves her with a lack of self-definition, her sense of self revolving around that of others ; the second appraises this Other’s ascendancy on her identity’s constructive process, while the latter reflects upon the act of writing, each of this study’s works’ form and the way the “I” reaches a better selfacknowledgement through reflecting on the Other. The literary portion of this dissertation, a fragmented novel entitled Jours de plomb, depicts a character’s reassessment of his value as an individual in the aftermath of his twin’s untimely death. Throughout short chapters, the protagonist, Pierre-Olivier, confronts himself to the opinion of four close ones, develops an internal discourse and progresses through the difficult mourning and absence fueled search for identity.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
mémoire de maîtrise