Publication :
Autonomie alimentaire dans les communautés côtières de l’Est du Québec : co-conception d'un prototype de site Web visant à soutenir des choix éclairés quant aux ressources comestibles du Saint-Laurent

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2020
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
Contexte : Malgré l'abondance de ressources marines comestibles (poissons, mollusques, crustacés, algues, plantes de bord de mer et mammifères marins), les personnes vivant dans les communautés côtières du Fleuve, de l’Estuaire et dans le Golfe du Saint-Laurent dans l'Est du Québec consomment moins qu’auparavant ces aliments locaux. De plus, il est difficile de faire des choix éclairés sur leur consommation, car bien que ces aliments présentent de nombreux avantages pour la santé, certains présentent entre autres des concentrations élevées de contaminants environnementaux. Ceci pose un risque pour la santé, en particulier durant la grossesse et l'enfance. Dans le cadre du projet Manger notre Saint-Laurent qui vise à faire la promotion des ressources comestibles du Saint-Laurent et renforcer l’autonomie alimentaire, les membres de quatre communautés participantes (trois allochtones et une autochtone) ont identifié un besoin pour un outil en ligne pouvant aider à faire des choix éclairés à la fois sains, sécuritaires et durables tout en mettant de l’avant le plaisir de manger. L’objectif de la présente étude était donc de co-concevoir un prototype de cet outil, un site Web qui viserait à informer et faciliter des décisions éclairées sur la consommation des ressources comestibles du Saint-Laurent. Méthode : Guidé par un cadre méthodologique de conception centrée sur l'utilisateur et l’utilisatrice, un prototype de site Web a été co-conçu en partenariat avec une variété de membres des communautés et de parties prenantes au projet, ainsi qu’avec des expert.e.s en webdesign, tous et toutes cocréateurs et cocréatrices du prototype. Quarante-huit séances de co-conception ont été menées avec 13 hommes et 30 femmes (cinq ayant participé deux fois), âgé.e.s de 18 à 73 ans, sur trois cycles itératifs au cours desquels leurs perspectives et leurs observations ont été recueillies. Le 3e cycle a pris la forme d'une critique standalone d'expert.e.s. L’utilisabilité du prototype a également été mesurée à l’aide du System Usability Scale (SUS) aux 2e et 3e cycles. Résultats : En développant un partenariat avec les cocréateurs et ceci, dès le début, les priorités et les perspectives de ceux-ci ont pu être intégrées dans un prototype de site Web qui répond à leurs besoins. Plusieurs composantes servant à organiser le contenu ont été ajoutées ou améliorées à chacun des trois cycles selon les résultats des séances de coconception et des évaluations SUS de l’utilisabilité. Celle-ci a été évaluée comme « meilleure imaginable » pour les deuxième et troisième versions. Les résultats pour les scores d’utilisabilité n’étaient pas statistiquement différents entre les groupes sociodémographiques. Le prototype final comprend un outil pour explorer chaque espèce. Des fiches d’espèce regroupent des informations fiables sur la disponibilité régionale et saisonnière, la durabilité du système alimentaire, la qualité alimentaire, notamment les contaminants, la nutrition et les propriétés gustatives, ainsi que sur les méthodes responsables de pêche, de chasse, de cueillette et de préparation. Conclusion : L’implication de cocréateurs et cocréatrices de différentes caractéristiques sociodémographiques a permis de réunir une variété de perspectives pour la co-conception d'un prototype de site Web visant à informer et soutenir des choix éclairés par rapport à la consommation d'aliments issus du Saint-Laurent, qui présentent plusieurs avantages, mais également des risques pour la santé dans certains cas. Plusieurs composantes n'auraient pas été incluses sans la contribution des cocréateurs et cocréatrices; d'autres ont été considérablement améliorées grâce à leurs commentaires. Il en va de même pour le champ de la santé publique; les approches de co-construction des projets et des interventions sont préférables pour inclure les perspectives d’une variété de personnes. Une fois le prototype développé dans sa version Web, de futurs travaux pourraient permettre d’évaluer les effets du site sur les choix alimentaires.
Background: Despite the abundance of local edible marine resources (fish, molluscs, crustaceans, algae, seashore plants, and marine mammals), people living in coastal communities along the St. Lawrence System in Eastern Quebec consume these local foods less often than they did in the past. Making informed decisions about consumption is difficult because although these foods have many health benefits, some environmental contaminants also pose health risks, especially during pregnancy and infancy. Within a community-based food sovereignty project, Sustenance from our St. Lawrence (Manger notre Saint-Laurent), members of participating communities (three non-Indigenous and one Indigenous) identified a need for a web-based decision tool to help them make informed consumption choices bringing together health, sustainability, food safety, and the pleasure of eating. We aimed to co-design a web-based prototype that facilitates informed decisions about consuming local edible marine resources. Method: Guided by a user-centered design methodological framework, we co-designed a prototype website by engaging a variety of community members, regional stakeholders, and experts in user experience design and web development, all co-designers of the prototype. We conducted a total of 48 co-designing sessions (13 men, 30 women [5 participated twice], aged from 18 to 73) over three iterative cycles, in which we conducted user testing and collected perspectives and observations. The third cycle was an expert standalone critique. We assessed the prototype’s ease of use with a validated measure, the System Usability Scale (SUS), for cycle 2 and 3. Results: By engaging co-designers in the process from the beginning, we were able to integrate their priorities and perspectives into a prototype website to serve their needs. Various components used to organize content were added or improved over the three cycles according to user testing results. Usability was rated at “best imaginable” for both the second and the third versions. Usability scores did not differ significantly between sociodemographic groups. The final prototype includes a tool to explore each species and index cards to regroup accurate evidence relevant to each species. Evidence addresses regional and seasonal availability, food system sustainability, food quality — especially contaminants, food safety, nutrition and taste properties — and responsible fishing, hunting, picking, and preparation methods. Conclusion: Engaging co-designers with different socio-demographic characteristics brought together a variety of perspectives for the co-design of a prototype website to support informed decisions about eating local foods that offer health benefits and risks. Several components would not have been included without users’ input; other components were greatly improved thanks to their feedback. The same goes for the public health field; codesign approaches in research projects and intervention development are preferable to include of a variety of people. Once the prototype is programmed and available online, we hope to evaluate the website to determine its effects on food choices.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
mémoire de maîtrise