Publication :
La face subjective de l'échec scolaire : récits d'élèves gabonais du secondaire

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2010
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
Au Gabon, comme dans plusieurs pays, la question de l'échec scolaire est une question vive qui comporte des répercussions économiques et sociales importantes. Toutefois, si on dispose de compilations statistiques sur cette question, on ne dispose pas d'une connaissance de l'intérieur, soit du point de vue des élèves. D'où le propos de cette thèse qui a convié des élèves gabonais du secondaire à livrer leur expérience sur le sujet. Plus précisément, en prenant appui sur une perspective dite sociodidactique, c'est-à-dire conjuguant des éléments de la sociologie de l'éducation (interactionnisme symbolique) et de la didactique (rapport au savoir), j'ai tenté de comprendre comment se construisent des situations d'élèves qui sont dits en échec, en m'attachant à l'analyse qu'ils font de leur expérience scolaire. Douze élèves ont ainsi été invités à raconter, lors d'entretiens individuels répétés, comment, de leur point de vue, on en arrive à une situation d'échec. Deux groupes de cinq et six élèves ont aussi été sollicités pour délibérer collectivement sur la question. L'analyse des discours a permis de faire ressortir que si l'échec scolaire est le résultat d'une situation qui se construit peu à peu à travers un ensemble de médiations sociocognitives (le rapport à l'école, à l'apprendre, aux disciplines, à la langue d'enseignement mais aussi aux pairs, aux enseignants et aux parents), il est également indissociable des rapports de pouvoir. De manière générale, les discours projettent une image de l'école gabonaise comme un espace de non-droit, un lieu où s'exerce l'autoritarisme, qui créerait un découragement pouvant être à la source de la démobilisation tant sur l'école qu'à l'école. Cette combinaison de dimensions ou de médiations rend la question de l'échec plus complexe, plus multidimensionnelle. Mais, en même temps, elle permet de voir qu'il y a de multiples lieux, situations et occasions d'intervention possible, entre autres dans les programmes de formation initiale et continue des enseignants et enseignantes.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
thèse de doctorat