Publication :
La dextérité manuelle fine des personnes souffrant de schizophrénie en relation avec leur autonomie fonctionnelle

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2004
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
Lehoux et ses collaborateurs (2003) ont mis en lumière une relation significative positive entre la dextérité manuelle fine et l'autonomie chez des individus souffrant de schizophrénie. L'objectif principal du présent projet était de déterminer si une composante du test utilisé, le «Purdue pegboard test», peut expliquer cette relation. Le présent protocole a permis l'évaluation de la vitesse motrice, la coordination visuo-motrice, la sensibilité tactile, la force de préhension, la nervosité, et celle des problèmes extrapyramidaux. Le meilleur modèle multivarié expliquant la dextérité manuelle comprend la vitesse, la coordination, et les problèmes dyskinétiques, mais il ne rend pas compte du fonctionnement dans l'échantillon. Des épreuves à l'étude, c'est celle qui mesure la force de préhension qui montre la plus importante relation avec le fonctionnement des individus rencontrés. La relation avec la dextérité est d'ailleurs annulée par l'ajout de cette composante dans les analyses. Les principales pistes explicatives concernent la présence d'un facteur général d'affaissement dans la schizophrénie ainsi que les effets délétères de l'institutionnalisation.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
mémoire de maîtrise