Publication :
Pourquoi et comment désarmer? : le discours public de la SFIO et du Labour sur le désarmement (1925-1932) : étude d'histoire comparée

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2016
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
Pour les partis politiques attachés à des idéaux pacifiques et internationalistes, comme les partis socialistes, la période de préparation à la Conférence mondiale du désarmement, soit entre 1925 et 1932, put paraître pleine de possibilités pour la réduction des armements nationaux. Bien que ces partis aient partagé un lien transnational, par leur adhésion à l’Internationale ouvrière socialiste, ils étaient avant tout des organisations évoluant dans des cadres nationaux différents. Ainsi, les positions qu’ils mirent de l’avant afin de convaincre leur électorat respectif ne purent être totalement semblables. Dans ce mémoire, le discours public, ainsi que les arguments le sous-tendant, de la SFIO et du Labour concernant le désarmement entre le 12 décembre 1925 et le 3 février 1932 est décrit, analysé et comparé. Les raisons du désarmement, les appréciations des développements sur la question autant dans le contexte de la SDN que dans les autres réunions internationales ainsi qu’au niveau strictement national pour les deux partis sont l’objet de cette étude. Il apparaît que la SFIO et le Labour ont présenté des arguments similaires afin de justifier le désarmement. De plus, bien qu’ils aient tous deux appuyé un potentiel rôle d’arbitrage pour la SDN, alors que les socialistes ont insisté sur leur rôle de lobbyistes, les travaillistes tablèrent plutôt sur les responsabilités des chefs d’État et des « grands hommes » dans le processus, tout particulièrement lorsque leur parti fut au pouvoir. Les travaillistes démontrèrent également une ouverture pour toute avancée du désarmement, même minime, alors que les socialistes préférèrent manifestement les ententes globales. Finalement, des approches nationales aux implications différentes furent promues : l’organisation de la nation en temps de guerre en France et la promotion d’un esprit de paix en Grande-Bretagne.
For political parties which held pacifist and internationalist ideals, particularly socialist parties, the period leading to the World Disarmament Conference of Geneva, between 1925 and 1932, might have appeared as full of possibilities for national arms control and reduction. While these parties shared a transnational link, through their membership in the Labour and Socialist International, they were, first and foremost, organisations active at the national level. As such, the policies that they advocated in order to convince voters could not be totally similar. In this master’s thesis, the public discourse, as well as the underlying arguments, advocated by the French Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO) and the British Labour party on the disarmament process between December 12, 1925 and February 3, 1932 are described, analysed and compared. The reasons to disarm, the opinions on the disarmament process at the League of Nations and on other international stages as well as at the national level for both parties, are the subjects of this study. It appears that the SFIO and the Labour employed similar arguments in order to explain the importance of disarmament. Moreover, even though they both supported a potential arbitration role for the League, while the French Socialists considered themselves principally as lobbyists, the British Labourites insisted on the responsibilities of heads of states and other “great figures” in the process, particularly when their party held power in the United Kingdom. The Labour party also demonstrated openness towards any progress on disarmament, even small developments, while the SFIO favoured a more general approach. Finally, the two parties promoted national endeavours with very different implications: the organisation of the nation during wartime in France and the promotion of a global, if somewhat vague, peace spirit in the United Kingdom.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
mémoire de maîtrise