Publication :
Victimisation par les pairs et climat scolaire : une étude menée en contexte de persévérance et de réussite scolaires chez des élèves du secondaire

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2016
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
Cette étude vise à analyser les liens entre le climat scolaire et la victimisation par les pairs en contexte de persévérance et de réussite scolaires au secondaire. Après avoir démontré l’existence de liens théoriques entre ces trois variables, elle évalue l’influence du climat scolaire décliné en quatre composantes (sentiment de sécurité, de justice, relations interpersonnelles/soutien et collaboration/participation) sur six formes de victimisation par les pairs (physique, verbale, psychologique, matérielle, électronique, à connotation sexuelle). Les résultats de cette recherche menée auprès de 2 154 élèves de la première à la cinquième secondaire révèlent que la composante du climat scolaire « Sentiment de sécurité » se distingue avec une influence sur les six formes de victimisation étudiées, signifiant que les élèves qui se sentent en sécurité dans leur milieu scolaire sont moins à risque de vivre ces différentes formes de violence. L’influence des autres composantes du climat scolaire sur la victimisation s’est toutefois avérée très faible. Comme le vécu victimaire et la perception d’un climat scolaire négatif peuvent nuire à la réussite et à la persévérance scolaires et entraver la diplomation, et que la décision d’abandonner l’école se prend souvent durant la quatrième et cinquième années du secondaire (Frase, 1989; MELS, 2009), c’est à ce groupe particulier d’élèves que la troisième partie de cette thèse s’est consacrée. Les analyses menées spécifiquement auprès d’élèves de quatrième et cinquième secondaire (n = 715) indiquent que ceux qui subissent au moins une des six formes de victimisation perçoivent plus négativement chacune des composantes du climat scolaire de leur établissement, comparativement à leurs pairs non victimisés. Précisément, les élèves victimes de violence physique et verbale perçoivent plus négativement les quatre composantes du climat scolaire et celles de formes matérielle, psychologique et à connotation sexuelle jugent aussi plus négativement toutes les composantes du climat scolaire, excepté celle du climat de sécurité. L’ensemble de ces résultats indiquent que la perception du climat scolaire influence la victimisation pour l’ensemble des élèves du secondaire et soulignent que cette victimisation, vécue par les élèves de quatrième et cinquième secondaire, affecte plus négativement leur perception du climat scolaire. Des réflexions sont finalement proposées afin d’orienter de futures recherches de même que certaines retombées pratiques pour les milieux scolaires.
This study aims to analyze the link between school climate and peer victimization in context of school achievement and perseverance in high school. After the demonstration of existing theoretical links between these three variables, this research evaluates the influence of school climate that we approach through four components (feeling of security, feeling of justice, relationship and support, collaboration and participation) on six types of school victimization (physical, verbal, psychological, physical, electronic, sexual nature). The findings of this research, that was conducted among 2,154 students from secondary one to five, show evidence that the component of the sub-climate "Feeling of security" has the greatest impact on the six studied forms of victimization; meaning that students who feel safe in their school are less likely to experience the six different forms of violence. The influence of the other school climate components on victimzation is very low. Since the experience of victimization and the perception of a negative school climate can affect the school achievement and perseverance and hinder graduation, and that the decision to drop out of secondary education is often taken during the 4th and 5th year of high school (Frase, 1989; MELS, 2009), we focus on this specific group of students in the third part of this thesis work. The analysis conducted specifically among secondary four and five students (n = 715) indicates that those who are victims of at least one of the six distinct form of violence declare a more negative perception of each school climate component compare to non-victims. Precisely, victims of physical and verbal forms perceive more negativel the four school climate components and victims of material, psychological and sexual nature forms judge also more negatively every school climate components, except for the safety climate. These results show that school climate perception influence victimization for all high school students and highlight how victimization, experienced in secondary four and five, affect more negatively their school climate perception. Some reflections are finally suggested to guide future research as well as some practical outcome for school settings.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
thèse de doctorat