Publication :
Le développement socio-cognitif chez les extrêmes-prématurés à 11 et 12 ans

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2006
Auteurs
Akl Moanack, Paola María.
Direction de publication
Direction de recherche
Tessier, Réjean
Nadeau, Line
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
La présente étude fait partie d’une recherche longitudinale menée par Line Nadeau Ph. D. et Réjean Tessier Ph. D. (École de Psychologie de l’Université Laval), depuis 1987, auprès d’une cohorte d’enfants nés extrêmement prématurés (moins de 29 semaines de gestation) et de très petit poids de naissance (moins de 1500 grammes). Cette étude spécifique a pour principal objectif de connaître les séquelles à long terme d’une naissance prématurée sur le développement cognitif et social des enfants. Pour ceci, des mesures cognitives, sociales et de performance (en situation de résolution de problème dans un contexte de jeu) ont été réalisées. Les résultats suggèrent que les enfants prématurés ont plus de difficultés dans les fonctions exécutives (planification) et qu’ils sont perçus par leurs pairs comme moins agressifs et hyperactifs et plus sensibles/isolés. Les difficultés socio-cognitives se reflètent par une difficulté à réaliser des séquences complexes dans un jeu qui requiert une bonne capacité de planification (Rush-Hour). Cette séquence complexe, qu’on appelle «la séquence de quatre mouvements et plus » semble compléter les autres mesures et augmente leur sensibilité et spécificité discriminante.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
mémoire de maîtrise