Publication :
Le nécessaire irrationnel

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
1996
Direction de publication
Direction de recherche
De Koninck, Thomas
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
À tout moment au cours de cette recherche, j'ai senti le besoin de me référer à certains auteurs, à Cari Gustav Jung en particulier, afin de me rassurer au sujet de mes propres réflexions concernant la fragilité et surtout les limites de la fonction rationnelle. Souvent, quand il m'a semblé trouver certains arguments en faveur d'un "nécessaire irrationnel", je me suis dit: "Sois raisonnable ! On ne remet pas en cause la rationalité, on ne le fait pas de façon aussi ouverte ". C'est que les appels à la raison se font constamment entendre dans le monde actuel. C'est la raison, toujours la raison, qui est invoquée pour que cessent les guerres, les injustices, la misère sociale. Contre la folie, on a opposé depuis longtemps la froide logique de la raison. Je me suis donc fréquemment lancé des "appels à la raison" alors que je travaillais au "nécessaire irrationnel". Mais une petite voix ne cessait de m'encourager à poursuivre sur cette route un peu folle que je m'étais tracée. D'une manière ou d'une autre, les poètes n'ont jamais cessé d'affirmer l'irrationnel. C'est auprès d'eux, auprès de certains humanistes aussi, que j'ai pu trouver un terrain plus solide pour mon travail, assez pour me convaincre que c 'est en-dehors des facultés raisonnables que se déroule une portion essentielle de la vie humaine tant "imaginaire" que "réelle". Il est vain de tenter de mieux comprendre ce qu'est 1'homo sapiens si la fonction irrationnelle doit demeurer une zone grise que les forces dites "positives" de la psyché peuvent et doivent contrôler. S'il existe évidemment une nécessaire rationalité, il n'y a aucune raison pour que l'irrationalité ne soit pas tout aussi nécessaire et "positive". J'ai bien peu inventé en écrivant ce texte. Dès le début, je n'ai souhaité qu'une chose : réaffirmer ce qui n'a cessé de l'être de façon périodique dans l'Histoire, mais qui a toujours fini par être repoussé, écarté, refoulé : la nécessaire valeur de l'irrationalité chez l'humain. Me fiant à quelques intuitions, j'ai voulu faire en sorte que la spirale de cet essai se concentre autour d'une fondamentale vérité : ce n'est que dans 1'amalgame le plus indissociable des fonctions rationnelle et irrationnelle de la psyché que l'être humain trouve véritablement un sens à son existence.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
mémoire de maîtrise