Publication :
Santé mentale des camionneurs québécois ayant vécu un accident de la route impliquant une tentative de suicide devant leur camion

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2021
Auteurs
Blouin, Camille
Direction de publication
Direction de recherche
Belleville, Geneviève
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
En 2019, les accidents de la route ont fait 35 000 victimes au Québec. Leurs effets sur la santé mentale des survivants sont peu documentés statistiquement. La prévalence du trouble stress post-traumatique (TSPT) et de sa comorbidité avec l’insomnie, la dépression et la phobie des transports a été notée chez certaines victimes. Quant aux victimes d’accidents impliquant un véhicule lourd, elles sont surreprésentées. Dans la majorité de ces cas, le camionneur n’est pas la personne responsable. Dans ces situations, il est possible qu’une personne ait utilisé le véhicule lourd pour tenter de s’enlever la vie. L’impact des suicides devant les véhicules lourds sur la santé mentale est décrié par des associations de camionneurs, mais la nature et l’importance de ces conséquences sont peu connues. Le but de cette étude est d’établir un portrait de la santé mentale chez un échantillon de camionneurs québécois ayant vécu ou non un accident de la route, impliquant ou non une tentative de suicide. Quatre-vingt-cinq camionneurs québécois (64,7 % hommes, âge moyen = 42,8 ans) ont rempli une batterie de questionnaires maison et validés mesurant la sévérité des symptômes du TSPT, de l’insomnie, de la dépression, du fonctionnement quotidien et les habitudes de consommation de substances. Une différence significative a été observée entre ceux n’ayant pas vécu d’accident et ceux ayant vécu un accident n’étant pas une tentative de suicide sur la sévérité des symptômes intrusifs liés au TSPT (F (2,82) = 4,017, p = 0.022). Aucune différence significative n’a été observée entre les personnes rapportant des accidents impliquant une tentative de suicide et celles des autres groupes. L’échantillon de cette étude n’a pas permis d’observer d’impact spécifique sur la santé mentale des camionneurs ayant vécu des accidents de la route impliquant une tentative de suicide. De ce fait, les résultats obtenus indiquent que, pour cet échantillon de camionneurs, le contexte de l’accident n’est pas ce qui semble avoir la plus grande influence sur la santé mentale. Dans les recherches futures, la prise en compte du temps depuis l’accident ou du nombre d’accidents vécus, entre autres, permettrait d’obtenir un portrait plus fidèle de cette population.
In 2019, across the province of Quebec, 35,000 people were injured in road accidents. The effect ofthese accidents on the mental health of survivors are poorly documented statistically. The prevalence of posttraumatic stress disorder (PTSD) and its comorbidity with insomnia, depression and transportation phobia hasbeen noted in some victims. Victims of accidents involving a heavy vehicle are over-represented and, in mostcases, the truck driver is not at fault. In these situations, it is possible that a person may have used the heavyvehicle to take their own life (suicide-by-truck). The impact of suicides-by-truck on mental health is decried bytrucker associations, but the nature and magnitude of these consequences are not well known. The aim of thisstudy is to define a portrait of a sample of Quebec truck drivers’ mental health, who have or have not experienceda road accident, whether involving a suicide attempt or not, to clarify the situation. Eighty-five truck drivers (64.7%male, average age = 42.8 years) completed a battery of validated and homemade questionnaires measuring theseverity of PTSD symptoms, insomnia, depression, daily functioning, and substance use. A significant differencewas observed between those who had not experienced an accident and those who had experienced an accidentthat was not a suicide attempt on the severity of intrusive symptoms related to PTSD (F (2.82) = 4.017, p =0.022). No significant difference was observed between those reporting accidents involving a suicide attemptand those in other groups. The sample of this study did not reveal any specific impact on the mental health oftruck drivers who had experienced road accidents involving a suicide attempt. Therefore, the results obtainedindicate that, for this sample of truck drivers, the context of the accident is not what seems to have the greatestinfluence on mental health. In future research, considering some factors such as the time passed since theaccident or the number of accidents experienced by each truck driver would provide a more accurate picture ofthis population.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
mémoire de maîtrise