Publication :
Le désarroi social dans l'œuvre romanesque d'Henri Lopes

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2015
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
En nous appuyant sur six romans d’Henri Lopes, notre recherche tente de montrer que ces textes traduisent une profonde détresse sociale par la construction d’un univers où les personnages, les espaces et les discours se déploient dans une antinomie permanente. L’œuvre lopésienne, en effet, est traversée par des sujets tourmentés, dans un univers où le passé colonial et les tensions sociopolitiques ont renforcé les frontières communautaristes. Les personnages principaux connaissent ainsi une crise d’appartenance (culturelle et identitaire), un paradigme qui s’impose comme thème récurrent dans toute la production romanesque. Il s’agit de comprendre comment les textes construisent ce sujet, écrasé simultanément par les séquelles d’une Histoire coloniale discriminante et par un environnement social contemporain dans lequel se dressent de nouvelles barrières. Tout en conservant une cohérence globale assurant la lisibilité des textes, le scripteur représente la fragilité des rapports sociaux, en rabaissant les discours dominants par l’humour et l’ironie (pour se moquer des hiérarchies sociales), en bouleversant les conventions linguistiques ou sémantiques, etc. Les romans cultivent alors les contrastes et les contradictions, édifient un espace polyphonique, pour fabuler simultanément le choc et le croisement des différences, dévoiler la rencontre conflictuelle des altérités (raciale, idéologique, politique, culturelle, etc.), bref, peindre toute un désarroi social. L’écriture de Lopes semble au demeurant exalter les interférences – notamment artistiques –, elle rejette les astreintes, tisse les éléments les plus épars pour édifier un entre-deux que le discours narratif idéalise. Au cœur de cette "mosaïque" textuelle, l’auteur exalte le métissage et l’instaure comme idéal et fondement de sa pensée. Et si les textes dévoilent un renversement des hiérarchies sociales, c’est que l’art de Lopes se veut fondamentalement carnavalesque. Cependant, même si les romans de notre corpus d’étude décrivent un monde perturbé, divisé, et que l’auteur montre de manière implicite qu’il veut assembler les différences pour édifier dans sa fiction un univers mixte, son monde rêvé reste malgré tout instable.
This thesis is about six novels of Henri Lopes. It represents an attempt to show that these novels reflect a deep social distress, which is characterized by an environment where characters, spaces and speeches unfold a permanent contradiction. The malaise, and the fragmented world which Lopes tries to makes explicit in the novels at issue, are reflected by the style he adopted. His technique consists then, in lowering the dominant discourses through humor and irony on the one hand, and on the other hand overturning linguistic or semantic conventions, etc. In doing so, his goal is to render more visible the fragility of social relations which is going on in the world so described. This research represents an attempt to find out how the discourse related to the theme of social disarray is structured, and how it functions. In order to achieve this objective, we found it worth proceeding by a textual investigation, as well as a structural analysis. Basically, this thesis tries to account for the turmoil that marked the history of Africa through space, speech and language as exploited by the novelist. Despite the troubled world depicted in these novels, Lopes shows great attachment for a united and non-divided world that takes into account all differences no matter where they come from. For, Lopes thinks of a fictional world where every human being lives and co-exists harmoniously, even if such a world remains unstable.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
thèse de doctorat