Publication :
L'image de la nature chez Gabrielle Roy, inductrice d'une volonté de saisir le monde

En cours de chargement...
Vignette d'image
Date
2022
Direction de publication
Direction de recherche
Titre de la revue
ISSN de la revue
Titre du volume
Éditeur
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Numéro de revue
Résumé
Ce mémoire porte sur l'image de la nature chez Gabrielle Roy, plus spécifiquement dans ses œuvres Alexandre Chenevert [1954], La Montagne secrète [1961] et Le Temps qui m'a manqué [1997]. Il cherche notamment à comprendre le rapport que les personnages entretiennent avec la nature - et son paysage -, cette dernière se présentant parfois comme une entité révélatrice. Cette étude vise donc à saisir dans quelles circonstances elle parvient à révéler le connu et l'inconnu de la vie aux protagonistes et à dégager les répercussions de ce nouveau savoir sur eux. C'est en s'appuyant notamment sur une approche phénoménologique du paysage (Michel Collot et Maurice Merleau-Ponty) et sur les récents travaux de chercheurs dans la sphère de l'écopoétique (Sara Buekens, Pierre Schoentjes et Julien Desrochers) que ce mémoire tentera de trouver une réponse à cette question. Le présent travail de recherche procède à l'analyse concomitante de trois personnages dans trois œuvres de Gabrielle Roy, souhaitant ainsi mettre en relief un même processus transfigurateur mis en branle par une herméneutique du paysage.
This master's thesis examines the image of nature in Gabrielle Roy's work, specifically in Alexandre Chenevert [1954], La Montagne secrète [1961] and Le Temps qui m'a manqué [1997]. More precisely, it seeks to understand the relationship that the characters have with nature - and its landscape -, the latter sometimes presenting itself as a revealing entity. This study therefore aims to grasp the circumstances in which it succeeds in revealing the known and the unknown of life to the protagonists and to identify the repercussions of this new knowledge on them. This master's thesis will attempt to answer this question by drawing on a phenomenological approach to landscape (Michel Collot and Maurice Merleau-Ponty) and on the recent work of researchers in the field of ecopoetics (Sara Buekens, Pierre Schoentjes and Julien Desrochers). The present research work proceeds to the concomitant analysis of three characters in three works of Gabrielle Roy, thus wishing to highlight the same transfiguring process set in motion by a landscape hermeneutic.
Description
Revue
DOI
URL vers la version publiée
Mots-clés
Citation
Type de document
mémoire de maîtrise