Personne :
Mercier, Andrée

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Mercier
Prénom
Andrée
Affiliation
Université Laval. Département des littératures
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf10179229
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 2 sur 2
  • Publication
    Accès libre
    Poétique du récit contemporain : négation du genre ou émergence d'un sous-genre?
    (Université du Québec à Montréal, 1998-03-01) Mercier, Andrée
    Depuis 1980, on a pu recenser au Québec la publication de plus de deux cents récits, c'est-à-dire d'ouvrages qui portent de façon explicite l'indication générique « récit » sur leur page couverture. L'article propose de retracer les traits constitutifs de cet ensemble (la poétique du récit contemporain), dont le processus d'autonomisation amorcé dès le milieu des années soixante aboutirait vers les années quatre-vingt à une conscience générique plus nette. Capable de recouvrir autobiographie et fiction, formes brèves et longues, poésie et narrativité, le récit semble marqué par l'hybridité et les préoccupations de la littérature contemporaine. À cela s'ajoute toutefois un parcours historique qui dégage un pacte de lecture et un rapport à la subjectivité faisant du récit un genre, depuis longtemps lié à l'expression de soi et à la quête existentielle. N'ayant jamais constitué un ensemble générique « fort », l'état présent du récit apparaît sans doute provisoire. L'examen mené ici conduit tout de même à le soustraire de la stricte série des fictions narratives.
  • Publication
    Accès libre
    De la voix autoritaire à la voix autorisée : les tensions de la narration dans les Manuscrits de Pauline Archange
    (Université du Québec à Montréal, 2011-09-01) Larrivée, Stéphane; Mercier, Andrée
    Cet article aborde la trilogie de Marie-Claire Blais, Manuscrits de Pauline Archange, sous l’angle de l’autorité narrative, c’est-à-dire des modalités de représentation et de fonctionnement de la voix narrative ainsi que des enjeux de légitimation qu’elle engage. La notion est d’autant plus intéressante que les Manuscrits de Pauline Archange déploient un vaste réseau thématique autour de l’autorité. Une telle perspective conduit à dégager les contradictions d’un récit porté par une voix autoritaire, fragilisée toutefois par le discours et le jugement de l’autre, et à montrer, dans un deuxième temps, que les tensions qui marquent la narration trouvent leur résolution dans les romans ultérieurs, tels Le sourd dans la ville, Visions d’Anna et, plus tard encore, le cycle inauguré par Soifs. Il ressort que, de la voix autoritaire à la voix autorisée, les Manuscrits de Pauline Archange mettent en scène la difficile conquête de légitimité de l’écriture, à comprendre comme l’atteinte d’une autorité positive de la voix narrative.