Une période de maintenance est prévue mardi 27 février 2024 entre 8h et 10h. Le service CorpusUL ne sera pas disponible pendant cette période. // A maintenance period is planned on Tuesday February 27st 2024 between 8am and 10am. CorpusUL will be unavailable during this time.
Pour savoir comment effectuer et gérer un dépôt de document, consultez le « Guide abrégé – Dépôt de documents » sur le site Web de la Bibliothèque. Pour toute question, écrivez à corpus@ulaval.ca.
 

Personne :
Pézolet, Michel

En cours de chargement...
Photo de profil

Adresse électronique

Date de naissance

Projets de recherche

Structures organisationnelles

Fonction

Nom de famille

Pézolet

Prénom

Michel

Affiliation

Université Laval. Département de chimie

ISNI

ORCID

Identifiant Canadiana

ncf11849029

person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • PublicationAccès libre
    Spectres de vibration des phases condensés de quelques molécules du type XCN
    (1971) Pézolet, Michel; Savoie, Rodrigue
    Dans les cristaux piézoélectriques, qui ne possèdent pas de centre d'inversion, certaines vibrations produisent simultanément une variation du moment dipolaire et de la polarisabilité des molécules dans le solide. Il en résulte que les fréquences des phonons créés ou détruits au cours du processus de la diffusion Raman sont fortement dépendantes de leur direction de propagation relativement à 11 orientation des dipôles oscillants. Ainsi, suivant que le vecteur de propagation du phonon est parallèle ou perpendiculaire à la direction de la variation du moment dipolaire, la fréquence du phonon est longitudinale (ve) ou transversale (vt) (e et t sont souscrits), la première étant plus élevée. La séparation entre les fréquences Raman et est directement proportionnelle à la variation du moment dipolaire au cours de la vibration (aμ/aQ) et, par le fait même, à l'intensité (I) de la bande infrarouge correspondante. En infrarouge, la forte interaction entre les champs électriques des dipôles oscillants fait que la lumière peut difficilement pénétrer dans le cristal, l'indice de réfraction devenant alors très élevé. Ceci se manifeste dans les spectres par de larges bandes de réflexion, délimitées de part et d'autre par les fréquences (ve) et (vt) (e et t sont souscrits). Avec des films très minces, il est possible de déterminer directement vt et ve (t et e sont souscrits), suivant que l'absorption est étudiée à incidence normale ou oblique respectivement...