Une période de maintenance est prévue mardi 27 février 2024 entre 8h et 10h. Le service CorpusUL ne sera pas disponible pendant cette période. // A maintenance period is planned on Tuesday February 27st 2024 between 8am and 10am. CorpusUL will be unavailable during this time.
Pour savoir comment effectuer et gérer un dépôt de document, consultez le « Guide abrégé – Dépôt de documents » sur le site Web de la Bibliothèque. Pour toute question, écrivez à corpus@ulaval.ca.
 

Personne :
Lemaire-Hamel, Sandrine

En cours de chargement...
Photo de profil

Adresse électronique

Date de naissance

Projets de recherche

Structures organisationnelles

Fonction

Nom de famille

Lemaire-Hamel

Prénom

Sandrine

Affiliation

Université Laval. Département de phytologie

ISNI

ORCID

Identifiant Canadiana

ncf13719670

person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • PublicationAccès libre
    Captures de Mythimna unipuncta (Lépidoptères: Noctuidés) au Québec et influence de la température sur la biologie reproductive des femelles
    (2021) Lemaire-Hamel, Sandrine; Fournier, Valérie; Saguez, Julien
    La légionnaire uniponctuée (Mythimna unipuncta, Haworth) est un papillon de nuit qui migre des États-Unis vers le Québec chaque printemps. La descendance de ces individus peut être la cause de défoliation importante dans les champs agricoles, particulièrement en grandes cultures. Ainsi, le Réseau d'avertissement phytosanitaire (RAP) québécois surveille l'arrivée des adultes mâles sur son territoire dans le but de prédire l'arrivée et la répartition des infestations de chenilles. Malheureusement, il n'y a pas toujours de lien entre les captures de papillons mâles et les dommages observés au champ. L'objectif de ce projet de maîtrise était d'acquérir de nouvelles connaissances sur l'arrivée de la légionnaire uniponctuée dans la province et d'étudier la biologie reproductive des femelles afin d'améliorer les prédictions faites par le RAP à l'égard de ce ravageur. Dans le cadre du premier volet, les adultes des deux sexes ont été capturés à l'aide de pièges alimentaires attractifs sur onze sites en 2018 et 2019, puis les femelles ont été disséquées pour déterminer leur statut reproducteur. Pour le deuxième volet de l'étude, 126 couples sexuellement matures -provenant d'élevages en laboratoire maintenus à 25°C- furent soumis à des températures constantes de 10, 17 et 25°C dans le but de tester l'influence de températures fraîches sur plusieurs traits reproducteurs des femelles, soit : la fécondité journalière et totale, le délai entre la formation du couple et la ponte, la période de ponte (nombre de jours entre le premier et le dernier jour de ponte), le nombre de jours de ponte, le pourcentage d'accouplement et la fréquence d'accouplement à vie. Les analyses ont révélé que les mâles migrent en même temps que les femelles, mais leur abondance ne représente toujours pas celle des femelles. De plus, les femelles de la légionnaire uniponctuée tolèrent mieux les températures fraîches (10-17°C) que les températures élevées (25°C).