Personne :
Gouin, Daniel-Mercier

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Gouin
Prénom
Daniel-Mercier
Affiliation
Université Laval. Département d'économie agroalimentaire et des sciences de la consommation
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf10007970
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 3 sur 3
  • Publication
    Accès libre
    La réforme de la politique agricole en Nouvelle-Zélande : un modèle ou un cas spécifique ?
    (Persee, 1995-05-01) Gouin, Daniel-Mercier; Jean, Noëlla; Fairweather, John R.
    Cet article analyse la crise de l'économie néo-zélandaise dans la période précédant la réforme de la politique économique gouvernementale entreprise à compter de 1984. L'importance du secteur agro-alimentaire dans l'économie du pays est montrée. L'article s'attarde aussi à expliquer pourquoi le secteur agricole s'est retrouvé aux premières lignes de la diminution des dépenses publiques et analyse l'évolution des coûts de la politique agricole néo-zélandaise. Finalement, il explique les éléments de politique agricole qui ont été conservés après dix ans de réforme.
  • Publication
    Restreint
    De l’agriculteur à temps partiel au ménage pluriactif : analyse typologique de la pluriactivité agricole au Québec.
    (Regional and Urban Studies Centre, Institute of Public Affairs, Dalhousie University., 2009-06-01) Gervais, Catherine; Gouin, Daniel-Mercier; Parent, Diane
  • Publication
    Accès libre
    La performance économique comparée des systèmes de régulation du secteur laitier, une analyse internationale
    (Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, France, 2005-12-01) Gouin, Daniel-Mercier
    Dans un contexte d'ouverture des marchés et de remise en cause des outils d'intervention de l’État en agriculture, cet article s’intéresse à analyser les différents systèmes de régulation du secteur laitier qui sont mis en œuvre dans les principales économies laitières des pays développés (Canada, États-Unis, France, Pays-Bas, Australie et Nouvelle-Zélande) et de discuter leurs avantages et inconvénients respectifs. À la suite d’une analyse de la performance comparée des systèmes de régulation, l’auteur conclut que le système de gestion de l’offre au Canada est celui qui stabilise le mieux les prix à la production à un niveau généralement supérieur à ce qui a cours dans les autres pays analysés. Paradoxalement, c’est dans les pays où il y a gestion de l’offre, Canada, France et Pays-Bas, que les prix à la consommation ont le moins augmenté au cours de la période d’observation, au bénéfice donc des consommateurs nationaux de produits laitiers. Quant aux coûts budgétaires par tonne de lait produit, ils sont les plus faibles en Nouvelle-Zélande, puis au Canada alors que c’est dans l’Union européenne qu’ils sont les plus élevés. Finalement, à la suite de ces constats, l’auteur questionne la finalité d'une remise en cause de la gestion de l’offre dans le secteur laitier. Son analyse le conduit à conclure que la gestion de l’offre dans le secteur laitier est un système de régulation toujours pertinent