Personne :
Dandjinou, Hervé

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Dandjinou
Prénom
Hervé
Affiliation
École supérieure d'aménagement du territoire et de développement régional (ÉSAD), Faculté d'aménagement, d'architecture, d'art et de design, Université Laval
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11901890
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • Publication
    Accès libre
    Évaluation de l'interaction entre l'humain et l'espace basée sur la lisibilité spatiale : le cas du centre commercial Place Sainte-Foy
    (2022) Dandjinou, Hervé; Edwards, Geoffrey
    Qu'il s'attable, se déplace dans un immeuble ou cherche son chemin dans une ville, l'humain interagit, à différentes échelles, avec l'espace dans ses activités quotidiennes. En effet, la perception de l'espace et le comportement s'influencent mutuellement. Ce genre d'interaction, si simple d'apparence, peut être très complexe et l'étudier demande idéalement de s'inspirer des méthodes et des résultats de plusieurs disciplines. Les résultats peuvent aussi s'appliquer à plusieurs disciplines. Il est cependant difficile de trouver un cadre assez intégrateur pour analyser en profondeur cette interaction. Cette recherche propose un cadre structurant pour analyser l'interaction entre l'humain et son espace. Elle explore, analyse et valide, à travers une étude de cas, une méthode qui permet d'évaluer la perception des visiteurs dans un centre commercial. La méthode d'évaluation de l'interaction se base sur le concept de lisibilité spatiale de Kevin Lynch, qui voulait développer une méthode d'évaluation de la forme des villes et ainsi fournir des principes d'urbanisme. Il définit ce concept comme étant la facilité avec laquelle les parties d'une ville peuvent être mentalement reconnues et organisées en un pattern cohérent (Lynch, 1960). Tout en privilégiant une approche qui se base sur celle de la géographie naïve, c'est-à-dire à l'utilisation de l'espace sans y avoir des connaissances approfondies. Ce type d'utilisation implique de se fier à l'information qui est immédiatement perceptible et s'appuie pour cela principalement sur le raisonnement spatial qualitatif Egenhofer et Mark (1995). La recherche présentée ici propose des réponses aux questions suivantes : (1) Comment adapter le concept original de la lisibilité spatiale aux aires communes des centres commerciaux? (2) Comment évaluer cette lisibilité et comment faire le lien avec le comportement des visiteurs? (3) Comment développer un modèle descriptif et prédictif du comportement des visiteurs en se basant sur cette lisibilité spatiale? Nous avons enrichi la notion originale de la lisibilité spatiale avec des concepts comme le comportement évaluatif et l'image évaluative. Afin d'évaluer cette lisibilité améliorée, nous avons réalisé des photo-entrevues à partir d'images du centre commercial Place Sainte-Foy, située dans la ville de Québec. L'analyse quantitative des données permet de catégoriser les scènes du centre commercial selon l'image évaluative, ainsi que les répondants selon leur profil de magasinage. L'analyse qualitative qui se fonde sur les outils de fouille de texte permettent, entre autres, d'accorder un score sentimental à chaque scène. Les résultats de cette étude sont validés par le directeur de Place Sainte-Foy. Nous avons réussi à proposer une lisibilité spatiale améliorée sous l'angle de la géomatique cognitive, en plus de proposer des métriques, aussi bien quantitatives que qualitatives pour l'évaluer.