Personne :
Briand, Yves

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Briand
Prénom
Yves
Affiliation
Université Laval. Département d'histoire
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf10489509
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
En cours de chargement...
Vignette d'image
Publication
Accès libre

Auberges et cabarets de Montréal (1680-1759) : lieux de sociabilité

1999, Briand, Yves, Mathieu, Jacques

Auberges et cabarets du Régime français étaient à la fois commerces et lieux publics. Ils offraient des produits et des services - restauration, boissons et logement - mais aussi un espace de sociabilité. L'étude des établissements de Montréal, essentiellement de 1680 à 1759, laisse découvrir dans quel cadre cette sociabilité se manifestait. Ce cadre a été défini suivant cinq dimensions : réglementation, esquisse démographique, établissement, services et clientèles. Ce milieu était fréquenté par des hommes : militaires, gens du peuple et Amérindiens. Ils étaient reçus au cœur d'une famille. Aubergistes et cabaretiers occupaient une seconde carrière avec l'aide de leur femme. Leur demeure était restreinte et le client était reçu dans un univers domestique semblable au sien, malgré la présence de plusieurs tables et chaises. Leur dispersion dans les pièces de l'établissement favorisait une sociabilité de petits groupes ou de contacts étroits, marqués de familiarité. L'auberge se distinguait du cabaret par une notion de réussite plus grande, mais également par une capacité de réception supérieure. Les autorités réglementaient ces lieux afin d'éviter les scandales, favorisés par la consommation de boisson.