Une période de maintenance est prévue mardi 27 février 2024 entre 8h et 10h. Le service CorpusUL ne sera pas disponible pendant cette période. // A maintenance period is planned on Tuesday February 27st 2024 between 8am and 10am. CorpusUL will be unavailable during this time.
 

Personne :
Bengali, Marie Madeleine

En cours de chargement...
Photo de profil

Adresse électronique

Date de naissance

Projets de recherche

Structures organisationnelles

Fonction

Nom de famille

Bengali

Prénom

Marie Madeleine

Affiliation

Département des sciences du bois et de la forêt, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, Université Laval

ISNI

ORCID

Identifiant Canadiana

ncf11911208

person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • PublicationAccès libre
    Perceptions de l'agroforesterie par les paysans et paysannes du groupement mixte de Bissiga, dans la région du Plateau Central, au Burkina Faso
    (2018) Bengali, Marie Madeleine; Olivier, Alain; Gélinas, Nancy
    L’agroforesterie, au Burkina Faso, tient ses origines de pratiques agricoles traditionnelles, qui ont donné naissance au système de parc agroforestier. Ce parc est toutefois soumis à diverses pressions qui entraînent sa dégradation. La reconnaissance croissante de la contribution de l’agroforesterie à une agriculture durable a toutefois ouvert la voie à un redéploiement de cette pratique. La présente étude exploratoire avait pour objectif de déterminer les perceptions contrastées des paysans, d’une part, et des paysannes, d’autre part, sur l’agroforesterie, à Bissiga, dans la région du Plateau Central. La méthodologie utilisée reposait sur des enquêtes auprès des paysans et paysannes du groupement mixte de Bissiga (20 hommes, 30 femmes) afin de déterminer leur connaissance de l’agroforesterie, la représentation qu’ils se font de ses avantages et de ses inconvénients, ainsi que les motifs qui pourraient les inciter à adopter ou non l’agroforesterie, en distinguant les réponses des femmes et des hommes. L’analyse des résultats a permis de constater que les paysans et paysannes de ce groupement ont des connaissances de base sur l’agroforesterie et ses multiples avantages. Les femmes se sont montrées particulièrement sensibles à la fonction de production alimentaire des arbres, alors que plus d’hommes que de femmes semblent accorder de l’importance à leurs atouts environnementaux. Diverses contraintes pourraient toutefois affecter l’adoption éventuelle de techniques agroforestières. Celles-ci devraient être étudiées attentivement avant toute intervention agroforestière.--Mots clés : Agroforesterie, analyse comparative entre les sexes, Burkina Faso, contraintes, représentation.