Personne :
Lemelin, David-Alexandre

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Lemelin
Prénom
David-Alexandre
Affiliation
Département des sciences historiques, Faculté des lettres et des sciences humaines, Université Laval
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11911396
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • Publication
    Accès libre
    Le sens des déplacements dans l'exercice du pouvoir au Moyen-âge : le cas de Frédéric Barberousse selon les écrits d'Otton de Freising et de son continuateur, Rahewin
    (2017) Lemelin, David-Alexandre; Méhu, Didier
    Ce mémoire se penche sur les dynamiques inhérentes aux déplacements dans l’exercice du pouvoir au Moyen-âge en prenant pour exemple le cas de Frédéric Barberousse, empereur du Saint-Empire de 1152 à 1190. En se basant sur la source qu’est la Gesta Friderici I Imperatoris, écrite par Otton de Freising et son continuateur, Rahewin, le but de cette étude est d’exposer la manière dont les déplacements s’ancraient dans l’exercice du pouvoir. Nous débutons avec un survol historique mettant en place la situation précédant l’arrivée au pouvoir de Barberousse, de même qu’une exposition de l’évolution du pouvoir et des institutions reliées à son exercice en Germanie et dans l’Empire. Ensuite, au fil des écrits d’Otton de Freising et de Rahewin, nous voyons que le souverain se devait de se déplacer afin d’à la fois s’enraciner dans la tradition de la royauté germanique itinérante tout en se rapprochant des notions judiciaires et juridiques nouvelles au XIIe siècle. Ainsi, son règne se trouvait au centre d’une redéfinition du pouvoir dans l’Empire, en opposition directe avec la papauté. L’ouvrage étudié, qui était en fait un outil de la propagation de l’idéologie impériale des Hohenstaufen, permet ainsi de mieux comprendre la nécessité des voyages de l’empereur dans l’exercice de ses fonctions, tout en représentant le souverain comme le seul détenteur du pouvoir chrétien suprême.