Personne :
Boisvert, Julie-A.

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Boisvert
Prénom
Julie-A.
Affiliation
Université Laval. Faculté de pharmacie
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf13717880
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • Publication
    Restreint
    Utilisation du sacubitril/valsartan (EntrestoMD) chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque avec fraction d’éjection abaissée à la clinique d’insuffisance cardiaque de l’IUCPQ-UL
    (Montréal : Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec, 2021-04-22) Lacroix, Catherine; Boisvert, Julie-A.; Vachon, Audrey; Méthot, Julie
    Contexte : Le sacubitril/valsartan a été approuvé au Canada pour le traitement de l’insuffisance cardiaque avec fraction d’éjection abaissée à la suite des résultats positifs obtenus dans l’étude PARADIGM-HF, et il est utilisé dans notre institut depuis décembre 2015. Étant donné la faible représentation de la population canadienne dans les études à répartition aléatoire, il est pertinent d’analyser le profil d’utilisation du sacubitril/valsartan chez les patients du Québec. Méthode : Cette étude descriptive, rétrospective et longitudinale a été menée auprès de patients traités par sacubitril/valsartan entre le 1er décembre 2015 et le 31 mars 2017 à la clinique d’insuffisance cardiaque de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval. Résultats : Un total de 271 patients a entrepris un traitement par sacubitril/valsartan durant cette période. Les analyses de données recueillies (n = 271) indiquent que 38,0 % d’entre eux ont atteint la dose cible de 194/206 mg (400 mg) par jour à la fin de l’étude. L’atteinte de la dose cible semble être influencée par l’âge, la fonction rénale ainsi que par la prise initiale d’un bloqueur des canaux calciques. En cours de suivi, la dose de furosémide a été réduite chez 31,9 % des patients. Les symptômes d’hypotension (20,8 %) ont constitué l’effet indésirable le plus fréquent. Conclusion : Cette étude a permis d’accroître le niveau de connaissances sur le profil d’utilisation du sacubitril/valsartan en ce qui a trait à l’atteinte de la dose cible, à la survenue d’effets indésirables et à l’ajustement de la médication cardiovasculaire concomitante dans la population québécoise.