Une période de maintenance est prévue mardi 27 février 2024 entre 8h et 10h. Le service CorpusUL ne sera pas disponible pendant cette période. // A maintenance period is planned on Tuesday February 27st 2024 between 8am and 10am. CorpusUL will be unavailable during this time.
Pour savoir comment effectuer et gérer un dépôt de document, consultez le « Guide abrégé – Dépôt de documents » sur le site Web de la Bibliothèque. Pour toute question, écrivez à corpus@ulaval.ca.
 

Personne :
Pinard, Josée

En cours de chargement...
Photo de profil

Adresse électronique

Date de naissance

Projets de recherche

Structures organisationnelles

Fonction

Nom de famille

Pinard

Prénom

Josée

Affiliation

École de psychologie, Faculté des sciences sociales, Université Laval

ISNI

ORCID

Identifiant Canadiana

ncf11854083

person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • PublicationAccès libre
    Effet du type d'entrevue et du délai sur la mémoire et la suggestibilité d'enfants d'âge préscolaire témoignant d'un événement scénique
    (2007) Pinard, Josée; Piché, Christiane; Hébert, Martine
    Aujourd'hui, de plus en plus nombreux et de plus en plus jeunes, les enfants sont appelés à livrer leur version, au sujet d'événements variés dont ils ont été témoins. À cet effet, leur crédibilité a longtemps fait l'objet d'une controverse importante. S'intéressant à deux de ses composantes: la mémoire et la suggestibilité, cette thèse est conduite auprès d'enfants de 5 et 6 ans, ayant été exposés à un événement scénique et ayant ensuite été interrogés suivant deux techniques conçues de manière à favoriser le rappel d'informations riches et fidèles, soit l'entrevue cognitive dans sa version révisée et l'entrevue structurée, cela à la suite de délais variés (journée même, trois semaines, huit semaines), dans le contexte d'une entrevue unique comme dans celui d'entrevues multiples. D'abord, l'étude compare les bénéfices de l'entrevue cognitive à ceux de l'entrevue structurée, entrevues appliquées, soit hâtivement, soit tardivement à la suite de la présentation de l'événement. Ensuite, elle mesure l'importance de la dégradation temporelle des informations communiquées observée entre les intervalles une journée, trois semaines et huit semaines, lorsque le premier interrogatoire conduit est une entrevue structurée. En outre, elle cerne l'impact de la conduite prompte d'une entrevue cognitive ou structurée, sur la réalisation des entretiens subséquents, cela en terme de mémoire. Finalement, elle vérifie si l'administration prompte ou tardive d'une entrevue cognitive limite la contamination ultérieure des souvenirs. Les résultats obtenus démontrent que les participants, si jeunes soient-ils, font preuve d'une excellente mémoire des faits et qu'ils sont assez résistants aux informations tendancieuses et suggestives qui leur sont transmises, après que leurs souvenirs aient été épuisés et ce, à la suite de délais variés et dans le contexte d'une entrevue unique comme dans celui d'entrevues multiples. Évidemment, leur rappel des faits diminue de façon remarquable avec le passage du temps. Relativement aux deux techniques d'interrogation exploitées, celles-ci témoignent d'une efficacité similaire, mettant en lumière qu'elles se distingueraient toutes deux par leur excellente qualité. L'ensemble de ces résultats revêt donc une portée clinique intéressante.