Une période de maintenance est prévue mardi 27 février 2024 entre 8h et 10h. Le service CorpusUL ne sera pas disponible pendant cette période. // A maintenance period is planned on Tuesday February 27st 2024 between 8am and 10am. CorpusUL will be unavailable during this time.
 

Personne :
Marois, Marie-Josée

En cours de chargement...
Photo de profil

Adresse électronique

Date de naissance

Projets de recherche

Structures organisationnelles

Fonction

Nom de famille

Marois

Prénom

Marie-Josée

Affiliation

Université Laval. École de psychologie

ISNI

ORCID

Identifiant Canadiana

ncf11437492

person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • PublicationAccès libre
    La thérapie cognitive-comportement des psychoses en début d'évolution : étude pilote
    (2009) Marois, Marie-Josée; Roy, Marc-André; Provencher, Martin D.
    Les résultats aux méta-analyses sont concluants quant à l'efficacité de la thérapie cognitive-comportementale des psychoses (TCCp) sur la symptomatologie positive auprès de populations chroniques. Néanmoins, seulement 50% des participants répondent à la psychothérapie et peu de données sont disponibles concernant les facteurs associés à son efficacité. Aussi, l'accès à la formation est difficile pour les cliniciens. Conséquemment, l'accès au service est difficile pour les patients. L'application des programmes de TCCp à des milieux cliniques autres que les milieux de recherche les ayant développés est nécessaire afin d'évaluer la validité externe de la TCCp. La présente thèse se propose d'étudier l'efficience d'un programme de TCCp australien auprès d'une population de psychoses débutantes de Québec. Dans cet objectif, une étude ouverte d'implantation en milieu clinique a été réalisée. Le programme offre 25 sessions sur 6 mois à vingt patients âgés de 14 ans et plus. Dans un premier temps, l'étude vise à évaluer l'application clinique de la TCCp sur le terrain (Chapitre II). Les résultats suggèrent que la TCCp est applicable dans les milieux cliniques. Le taux d'acception est de 75 %, le taux moyen d'observance aux sessions est de 84 % et les participants s'en disent généralement satisfaits. Les analyses rapportent des améliorations statistiquement significatives de la symptomatologie psychotique et du fonctionnement, lesquelles sont maintenues 6 mois plus tard. L'autocritique, l'observance à la médication et l'anxiété sont également améliorées de façon statistiquement significative au post-traitement. Dans un deuxième temps, l'étude vise à identifier des prédicteurs d'évolution chez les participants (Chapitre III). Les résultats montrent que le nombre d'erreurs persévératives au Wisconsin Card Sorting Test (Heaton et al., 1999) est associé à une moins bonne évolution et que la présence d'un diagnostic d'abus de substance en pré-traitement est associée à une meilleure évolution. Aussi, l'amélioration de l'adhérence à la médication entre le pré et le post-traitement est associée à une amélioration plus importante des symptômes psychotiques chez les participants, ce qui suggère que la TCCp ait une action synergique avec la pharmacothérapie. Enfin, l'analyse de l'ensemble des données permet d'émettre des recommandations concernant l'application de la TCCp dans les cliniques.