Personne :
Brin, Jean

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Brin
Prénom
Jean
Affiliation
École de psychologie, Faculté des sciences sociales, Université Laval
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11860495
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 2 sur 2
  • Publication
    Accès libre
    Adaptation et validation française du Narcissistic Personality Inventory
    (2011) Brin, Jean; Diguer, Louis
    Le Narcissistic Personality Inventory (NPI) est la mesure du narcissisme la plus utilisée en recherche et il n'en existe pas de version française validée. Dans cette étude, une adaptation française a donc été développée pour ensuite être distribuée à 546 participants de niveau baccalauréat âgés entre 19 et 59 ans. Nos données ne soutiennent pas le modèle à sept facteurs proposé par Raskin et Terry (1988). Des analyses factorielles exploratoires suggèrent plutôt la présence d'une structure à deux facteurs (Exhibitionnisme/Recherche d'attention et Leadership/Arrogance) ou à trois facteurs (Leadership, Exhibitionnisme/Recherche d'attention et Ambition/Arrogance). Ces structures présentent des similarités avec d'autres modèles récemment proposés pour la version anglaise. La cohérence interne de l'échelle totale de la mesure est excellente (0.91) et fidèle dans le temps (r = 0.79). Une corrélation positive est obtenue entre le NPI et la sous-échelle extraversion du NEO-FFI et des corrélations négatives sont observées entre le NPI et les sous-échelles agréabilité et névrotisme du NEO-FFI. L'échelle totale ne corrèle pas avec l'échelle d'estime de soi de Rosenberg (EESR).
  • Publication
    Restreint
    Les deux dimensions de l’hypersensibilité narcissique : l’anxiété paranoïde et l’égocentrisme
    (Elsevier, 2017-10-25) Brin, Jean; Mathieu, Vincent; Diguer, Louis; Turmel, Valérie; Marcoux, Louis-Alexandre; Da Silva Luis, Raquel
    Cette étude a pour objectif d’explorer empiriquement le concept d’hypersensibilité narcissique à partir d’une version française de la Hypersensitive Narcissism Scale, qui est actuellement l’échelle d’évaluation la plus utilisée de l’hypersensibilité narcissique. Méthode Deux groupes de participants, un clinique, l’autre non clinique, ont complété cette échelle ainsi que d’autres échelles qui portent sur différentes dimensions de la pathologie narcissique. Résultats Les analyses factorielles permettent de dégager deux dimensions : Anxiété paranoïde et Égocentrisme. Les analyses corrélationnelles entre ces dimensions et les autres échelles révèlent des liens pour la plupart attendus et cohérents. Nous observons aussi des différences intéressantes d’hypersensibilité narcissique entre les groupes clinique et non clinique ainsi qu’une bonne stabilité temporelle. Discussion L’ensemble des observations valident la bidimensionnalité de l’hypersensibilité narcissique. Conclusions La mise au jour de cette bidimensionnalité semble être une contribution intéressante pour la pratique et la recherche cliniques, puisqu’elle permet une évaluation plus précise de l’hypersensibilité narcissique en distinguant ces deux dimensions qui nous semblent en fait concerner respectivement le rapport à l’objet et le rapport au soi.