Personne :
Normand, Sylvio

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Normand
Prénom
Sylvio
Affiliation
Université Laval. Faculté de droit
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf10076730
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 10 sur 23
  • Publication
    Accès libre
    Les influences de la céramique attique sur la céramique béotienne : les lékanai à figures noires
    (1980) Normand, Sylvio; Giroux, Hubert
    1. Problèmes et limites. L'étude des céramiques régionales (les céramiques non attiques) pose au chercheur des problèmes particuliers, notamment pour l'attribution des vases. En Béotie, où les artisans empruntèrent à d'autres ateliers des éléments divers, aussi bien pour la forme que pour le décor des vases, il est parfois ardu de différencier la production locale de la production étrangère. Certains vases ne peuvent donc pas être attribués à un atelier en tenant compte uniquement de critères stylistiques, dans les cas litigieux, seule une analyse de l'argile peut nous renseigner. Les influences extérieures sur la céramique béotienne depuis le style géométrique jusqu'au style à figures rouges, originent de l’Attique, de Corinthe, de l’Eubée, de la Laconie et de la Grèce de l'Est. L'impact de tous ces centres de production ne fut pas égal. L'Attique, région sise au sud de la Béotie et principal producteur de céramique depuis l'époque archaïque jusqu'à la fin de l'époque classique, marque la céramique béotienne plus qu'aucun autre centre de production étranger. Dans le cadre de notre recherche, seule l'influence attique sera étudiée. Une étude globale des influences étrangères serait une trop vaste entreprise dans le cadre d'une thèse de maîtrise. Parmi les nombreux vases béotiens appartenant à des groupes ou attribués à des peintres, il était nécessaire d'établir un corpus. Les vases à figures noires ont été choisis de préférence aux vases à figures rouges parce qu'ils constituent un ensemble quantitativement plus important et que jusqu'ici, la recherche a davantage été orientée vers ce groupe et les a mieux fait connaître. La céramique béotienne à figures noires comprend cinq groupes majeurs de vases : le groupe de l'oiseau-cheval, des danseurs béotiens, des vases géométricisants, des lékanai orientalisantes et le groupe plus disparate des vases tardifs, sans compter plusieurs vases attribués à des peintres ou à des ateliers mais non rattachables à un groupe particulier. L'étude pouvait porter sur un de ces groupes, ou sur une forme spécifique de vase, sans tenir compte de l’appartenance à un groupement : cette dernière possibilité a été retenue. La décision fut prise principalement à cause de l'impossibilité qu'il y aurait eu de réaliser une étude morphologique sérieuse de plusieurs vases béotiens et attiques, vu l'état sommaire de certaines publications. Rappelons, par exemple, que dans la plupart des fascicules du Corpus Vasorum Antiquorum, les profils des vases ne sont pas donnés et que les dimensions mentionnées sont souvent incomplètes ; cela rendait difficile, voire même caduque, l'étude de certaines formes. Nous avons donc opté pour l'étude de la lékanè, forme qui connut en Béotie une remarquable popularité. Notre corpus comprend des vases qui s'échelonnent sur une cinquantaine d'années, soit de 570 à 520. Les premiers appartiennent à un groupe mineur, celui de la lékanè du Louvre CA 3667, il ne réunit que deux lékanai peu connues mais intéressantes, il date des environs de 570 ; le second, le groupe des lékanai orientalisantes rassemble 55 vases et date de 550 à 520. De plus, sans toutefois les étudier dans les détails, nous parlerons, tout au moins en ce qui concerne la forme des lékanai, du groupe des vases géométricisants, daté de 560 à 550. Notre étude aura donc pour but d'étudier les influences de la céramique attique sur une forme de vases béotiens : les lékanai. L'analyse permettra de déterminer jusqu'à quel point les artisans béotiens ont puisé chez leurs voisins et de quelle façon les éléments étrangers ont été intégrés à leur céramique. 2. La méthodologie Dépendant du type de céramique étudié, les approches varient énormément; nous avons choisi d'utiliser la méthode développée par J.D.Beazley. Le célèbre céramologue n'a pas expliqué dans un traité théorique sa façon de procéder; pour la comprendre, il faut faire appel à ses travaux, surtout à ses premiers articles et à ses catalogues. La méthode de Beazley consiste à étudier la forme du vase, l'iconographie, la composition du décor, le style du dessin et finalement les éléments décoratifs secondaires. Notre étude est divisée en cinq chapitres : un de présentation, trois d'analyse et un dernier qui apporte des renseignements complémentaires. Il est apparu nécessaire de présenter un historique des études concernant les deux groupes de vases de manière à mieux connaître le long cheminement qu'ont dû effectuer plusieurs de ces vases, attribués à toutes sortes d'ateliers, avant d'être reconnus comme béotiens. Seront également mentionnées les diverses théories émises sur la situation et la datation des groupes. Finalement, notre classification des lékanai sera exposée, elle a été conçue de façon à ce qu'on puisse y intégrer toutes les lékanai sans tenir compte des attributions antérieures. L'analyse des influences sera effectuée en trois phases : la première traitera des influences sur la forme et la composition du décor, la seconde de l'influence dans le choix et l'arrangement du décor principal et la troisième, du style du dessin. Le schéma général des analyses est le suivant : les vases béotiens sont décrits puis des comparaisons, permettant de voir s'il y a bien eu des influences, sont établies avec des vases attiques. Le dernier chapitre permettra d'évaluer l'importance des importations de céramique attique en Béotie et d'exposer le problème de la datation des lékanai.
  • Publication
    Accès libre
    L’acculturation de la fiducie en droit civil québécois
    (Société de législation comparée, 2017-12-04) Normand, Sylvio
    L’intégration de la fiducie dans le droit québécois est un révélateur de l’évolution de la pensée juridique québécoise. Malgré la volonté de certains auteurs de reconnaître une ascendance civiliste à l’institution, il est difficile de nier ses liens avec la tradition de common law, compte tenu du contexte dans lequel elle est apparue, au XIXe siècle. La fiducie illustre le problème qu’est susceptible de poser l’intégration, dans un système juridique donnée, d’une institution issue d’une autre tradition, soit de son acculturation. L’institution peut se fondre dans le système récepteur, le transformer substantiellement ou encore subir une forme d’hybridation. Ces modèles ont été utilisés à tour de rôle ou concurremment pour tenter de préciser le champ d’application et le régime juridique de la fiducie. Depuis des décennies, l’institution a suscité des controverses jurisprudentielles et doctrinales qui ont forcé les juristes à proposer des aménagements au droit civil afin de parvenir, non sans difficultés, à une certaine harmonisation des traditions juridiques.
  • Publication
    Accès libre
    Tradition et modernité à la Faculté de droit de l’Université Laval de 1945 à 1965
    (Faculté de droit de l’Université Laval, 1991-12-02) Normand, Sylvio
    Durant deux décennies, soit de 1945 à 1965, la Faculté de droit de l'Université Laval connaît une évolution marquante. Au début de la période, la Faculté est caractérisée par un attachement à la tradition. Les quelques velléités de changement qui se manifestent sont farouchement combattues. À la Révolution tranquille, alors que la société québécoise vit une mutation, la Faculté est l'objet d'une remise en question globale. Sous la pression des étudiants, qui bénéficient d'un important appui populaire, les autorités facultaires doivent alors accepter des changements profonds.
  • Publication
    Accès libre
    La pensée de Paul-André Crépeau à travers ses écrits doctrinaux
    (Université Laval. Faculté de droit, 2019-03-01) Normand, Sylvio; Jobin, Pierre-Gabriel
    Au milieu du xxe siècle, l’engagement de professeurs de carrière annonce la transformation des facultés de droit. Paul-André Crépeau compte au nombre de ces recrues qui ont poursuivi des études supérieures à l’étranger. Il se voit confier en 1965 la présidence de l’Office de révision du Code civil. Il pilote ce vaste chantier ; son nom demeure indissociable du Projet de Code civil. Comme auteur de doctrine, il publie abondamment en droit des contrats, puis s’intéresse à la codification et à la lexicographie. Il s’exprime en usant de nombreux procédés d’écriture. Il écrit souvent pour influencer l’orientation du droit ; ses propositions reçoivent un accueil tantôt favorable, tantôt critique. Son oeuvre est empreinte de principes et de droit comparé et manifeste sa volonté de constituer une solide doctrine. Il a un attachement singulier à la doctrine française, qui lui sert de source d’inspiration et exerce une indéniable influence sur sa pensée.
  • Publication
    Restreint
    Law Reporting in Nineteenth Century Quebec
    (Cass, 1995-08-01) Normand, Sylvio; Crête, Raymonde; Copeland, Thomas
    This text deals with the emergence of written case reports within the legal system of Lower Canada during the nineteenth century. By highlighting the context that fostered the regular publication of judicial decisions, the authors hope to attain a better understanding of the significance of this phenomenon. To accomplish this goal, the chaotic state of law is surveyed at the beginning and in the middle of the nineteenth century. A second chapter analyses the rise of a more rational, indigenous legal structure. The last section deals exclusively with the emergence of published judicial decisions.
  • Publication
    Accès libre
    La publication de procès et la constitution d’un espace public au Québec / Bas-Canada
    (Faculty of Law, Common Law Section, University of Ottawa, 2010-01-01) Normand, Sylvio
    Des brochures publiées entre 1767 et 1840 portent sur des procès qui ont eu lieu au Québec / Bas-Canada. Or, à cette époque, la province n'a pas de recueils consacrés à la diffusion de la jurisprudence. Le but premier de ces brochures est de présenter une affaire judiciaire particulière. Loin de se limiter à diffuser un jugement, la brochure comprend la reproduction des procédures écrites et même, à l'occasion, la transcription des témoignages rendus lors de I'audition. La publication de ces brochures est rarement justifiée par leur intérêt juridique. Elles ne visent donc pas à alimenter la communauté juridique en lui fournissant des sources qui pourraient être utilisées, par la suite, devant les tribunaux. Aussi, les affaires retenues pour publication semblent avoir été choisies en considérant I'intérêt qu'elles sont susceptibles de susciter dans la société civile et non pas dans la communauté juridique. La publication de ces procès contribue vraisemblablement à forger un espace public, plutôt qu'à édifier une jurisprudence coloniale. Les visées sont, en somme, plus politiques que juridiques. Ainsi, lorsque le gouvernement décide, au tournant du XIXe siècle, de publier une brochure qui comprend des pièces du dossier de I'affaire McLane, il entend contrer l'infiltration étrangère dans la province. Plus tard, lors de la révolte des Patriotes en 1837-1838, les publications de certaines affaires cherchent à montrer que les hommes poursuivis le sont pour des motifs politiques. L'ensemble de ces brochures témoigne à la fois de l'usage des affaires judiciaires dans la constitution d'une opinion publique et de l'autonomie limite du champ juridique à l'égard du champ politique.
  • Publication
    Accès libre
    La culture juridique et l’acculturation du droit : le Québec
    (Fondazione ISAIDAT, 2011-01-01) Normand, Sylvio
  • Publication
    Accès libre
    La notion de modalité de la propriété
    (Presses de l'Université Laval, 2006-08-17) Normand, Sylvio
    Le rapport aux biens, tel que reconnu par le droit civil moderne, est éminemment différent de celui qu’il était sous le régime du droit coutumier. Caractérisé alors par une grande malléabilité, il permettait un partage, souvent perpétuel, entre plusieurs personnes, des multiples usages qu’un bien était susceptible d’offrir. En France, cette conception particulière du rapport aux biens, remise peu à peu en question, reçut un coup quasi fatal lors de l’abolition de la féodalité. À la faveur de sa redéfinition, la propriété, qui au fil du temps avait acquis un caractère absolu, devint le rapport le plus achevé auquel pouvait prétendre une personne sur un bien. Les institutions mirent cependant un certain temps à s’adapter, et ce n’est que durant la seconde partie du XIXe siècle que sont vaincues les dernières appréhensions à l’affirmation de l’autorité absolue du propriétaire sur l’objet de son droit. Fort rigide, la nouvelle perception monolithique de la propriété ne pouvait durer qu’un temps. Elle se serait avérée rapidement un frein à l’exploitation maximale des biens, si divers assouplissements n’étaient apparus. La notion de modalité de la propriété fait partie des aménagements ayant pour objectif d’atténuer l’absolutisme du droit. Le présent article n’a pas la prétention d’étudier en profondeur chacune des modalités de la propriété. Il vise plutôt à définir la notion et à en décrire les principaux éléments. Avant d’aborder le vif du sujet, il est essentiel de bien maîtriser l’environnement juridique dans lequel s’insère la modalité, soit celui de la notion de propriété.
  • Publication
    Accès libre
    Quelques observations sur la poétique de la doctrine
    (Faculté de droit de l'Université Laval, 2017-09-01) Normand, Sylvio
    La doctrine juridique en tant que production éditoriale présente une poétique qui fait appel a des formes et a des procédés singuliers. L'auteur s'arrête aux relations textuelles qui lient un écrit doctrinal et les autres textes qui sont en relation immédiate avec lui. Deux types de relations textuelles sont abordés: l'intertextualité, qui considère la présence d'un texte dans un autre texte par le recours à la citation, à la référence ou l'allusion; et la paratextualité, qui se penche sur les textes se situant à la périphérie de l'écrit doctrinal, tels la préface, les notes en bas de page, le plan, les intertitres, la préface, les tables ou les index. Ces relations textuelles contribuent à affirmer la singularité de l'écrit doctrinal. Elles sont révélatrices de la fonction d'autorité qui lui est attribuée et de l'importance du dispositif qui a pour objet de faciliter l'accès au texte. En réalité , les relations textuelles propres à la doctrine sont le reflet de certains traits de la culture juridique et de son évolution. L'ère de l'édition numérique est annonciatrice, en ce sens, d'une transformation de l'intertextualité et de la paratextualité propres à l'écrit doctrinal et vraisemblablement de la fonction d'autorité qui lui a été traditionnellement reconnue dans la communauté juridique.
  • Publication
    Accès libre
    L'affectation en droit des biens au Québec
    (Editions Thémis, 2014-06-01) Normand, Sylvio
    L’affectation est depuis longtemps connue en droit civil, quoiqu’elle ait donné lieu à peu d’études particulières. La notion renvoie à l’idée de but, de mission ou de finalité. Depuis quelque temps, les auteurs de manuels lui consacrent des développements plus ou moins étoffés suivant l’importance qu’ils lui accordent. Si le propos est souvent fait à la faveur d’un exposé consacré à la notion de patrimoine, elle a parfois droit à une présentation élaborée qui permet de mieux en saisir la portée générale. L’intérêt présentement manifesté pour la notion est étroitement lié à des modifications apportées à certaines institutions du droit civil.