Une période de maintenance est prévue mardi 27 février 2024 entre 8h et 10h. Le service CorpusUL ne sera pas disponible pendant cette période. // A maintenance period is planned on Tuesday February 27st 2024 between 8am and 10am. CorpusUL will be unavailable during this time.
 

Personne :
Lavigne, Éric

En cours de chargement...
Photo de profil

Adresse électronique

Date de naissance

Projets de recherche

Structures organisationnelles

Fonction

Nom de famille

Lavigne

Prénom

Éric

Affiliation

Faculté de médecine, Université Laval

ISNI

ORCID

Identifiant Canadiana

ncf11907561

person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • PublicationAccès libre
    Cancer incidence, mortality, breast cancer detection and survival among Canadian women with bilateral cosmetic breast augmentation
    (2012) Lavigne, Éric; Brisson, Jacques
    Objectifs : La popularité des implants mammaires pour fins esthétiques a rapidement augmentée dans les dernières décennies. Les objectifs de cette thèse étaient d’évaluer l’incidence de cancer, la mortalité, la détection du cancer du sein ainsi que la survie au cancer du sein chez les femmes avec des implants mammaires pour fins esthétiques. Méthodes : Cette thèse porte sur la deuxième phase d’une étude de cohorte rétrospective de 24 558 femmes ayant reçu des implants mammaires pour fins esthétiques dans les provinces de l’Ontario et du Québec entre 1974 et 1989. Ces femmes ont été comparées à un groupe de femmes ayant reçu une autre chirurgie esthétique (n = 15 893) ainsi qu’à des femmes de la population générale. Résultats : Au cours d’un suivi moyen de 24,5 ans, des taux plus élevés de suicide ont été observés chez les femmes avec une augmentation mammaire comparativement aux femmes de la population générale (Rapport Standardisé de Mortalité (RSM) = 2,00, Intervalle de confiance (IC) à 95% = 1,66-2,41) ainsi qu’aux femmes avec une autre chirurgie esthétique (Rapport de taux (RT) de mortalité = 1,43, IC à 95% = 1,02-1,99). Les implants mammaires en position rétro-glandulaire étaient associés à un taux réduit de cancer du sein comparativement aux implants en position rétro-pectorale (RT d’incidence = 0,78, IC à 95% = 0,63-0,96). Un taux 7 fois plus élevé de cancer du sein a été observé (RT d’incidence = 7,36, IC à 95% = 1,86-29,12) dans les cinq premières années après la chirurgie pour les femmes ayant des implants en position rétro-glandulaire avec enveloppe au polyuréthane comparativement aux autres femmes ayant des implants en position rétro-glandulaire sans enveloppe au polyuréthane, mais le RT d’incidence diminuait par la suite (valeur p de tendance = 0,02). Les femmes avec des implants mammaires avaient un risque plus élevé d’avoir un stade avancé au diagnostique du cancer du sein (Rapport de Cote (RC) = 1,51, IC à 95% = 1,18-1,92) ainsi qu’une réduction de la survie spécifique au cancer du sein (RT de mortalité spécifique au cancer du sein = 1.38, IC à 95% = 1.08-1.75). Conclusion : Les implants mammaires pour fins esthétiques sont associés à des risques pour la santé qui doivent être pris en considération. Davantage d’investigations sont nécessaires pour clarifier le risque de cancer associé aux implants au polyuréthane ainsi que par rapport au diagnostique et pronostic du cancer du sein chez ces femmes.