Personne :
Boucher, Kathleen.

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Boucher
Prénom
Kathleen.
Affiliation
Université Laval. École de psychologie
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11863653
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 2 sur 2
  • Publication
    Accès libre
    Les représentations sociales de la grossesse à l'adolescence et de sa prévention : une étude auprès d'adolescentes et d'adolescents fréquentant l'école secondaire
    (1999) Boucher, Kathleen.; Dufort, Francine
    Cette étude, qui se base sur la théorie des représentations sociales, a pour but d'explorer la manière dont des jeunes de quatrième et de cinquième secondaire se représentent la grossesse à l'adolescence et sa prévention. Pour ce faire, 21 filles et 16 garçons âgés entre 15 et 17 ans sont repartis dans quatre sessions de focus group non mixtes portant sur les deux thématiques. L'analyse qualitative du contenu des discussions de groupe montre que les jeunes intègrent en partie la représentation négative de la grossesse à l'adolescence, véhiculée dans le discours scientifique. Des nuances importantes sont toutefois apportées. Les filles et les garçons ont en effet des préoccupations très concrètes s'articulant autour des implications de la parentalité, de la prévention de la grossesse et des MTS/SIDA, ainsi que de la sexualité. Quelques différences liées au genre sont également observées. Ces résultats suggèrent la pertinence de développer des stratégies de prévention de la grossesse qui tiendraient davantage compte des représentations des jeunes et des nombreuses réalités associées à la sexualité, et qui tableraient sur le développement de leur pouvoir d'agir et de réfléchir.
  • Publication
    Accès libre
    Les représentations sociales de l'éducation sexuelle à l'adolescence au Québec au tournant du XXIe siècle : discours au féminin pluriel et singulier
    (2012) Boucher, Kathleen.; Dufort, Francine; Lavallée, M.
    Divers constats ressortent des recherches menées en éducation sexuelle (ÉS) au tournant du XXIe siècle, au Québec et ailleurs en Occident, notamment l’attention accordée à la prévention de problèmes sociaux liés à la sexualité de populations dites « à risque ». Les femmes et les jeunes filles sont au coeur des préoccupations. D’une part, les interventions d’ÉS tendent à responsabiliser davantage les jeunes filles dans la « gestion » de leur sexualité et d’autre part, le rôle central joué par les femmes (mères, intervenantes) est démontré. Que pensent des femmes de l’ÉS et quelles sont leurs expériences de transmission et d’appropriation des savoirs en la matière? Cette thèse interdisciplinaire, de nature essentiellement qualitative et fondée sur une épistémologie constructiviste et féministe (standpoint theory), s’intéresse aux représentations sociales (RS) de l’ÉS à l’adolescence au Québec au tournant du XXIe siècle, dans le contexte de la réforme scolaire ayant entraîné la disparition du programme d’ÉS québécois. Trente femmes membres de six groupes d’intérêts intéressés à des questions relatives à la sexualité (M = 39,9 ans) ainsi que 10 mères (M = 49,2 ans) et 10 filles (M = 19,4 ans), pour un échantillon total de 50 participantes, ont respectivement participé à des focus groups et à des entretiens individuels semi-dirigés. L’ensemble des participantes s’est également prêté à une tâche d’association de mots. Une analyse de contenu qualitative et quantitative montre que les RS de l’ÉS s’organisent autour de huit acteurs (école, famille, autres intervenant-es, jeunes, pairs, médias, Église, État) et de six dimensions (didactique, reproductive/sociosanitaire, sexuelle, affective/relationnelle, axiologique/éthique, sociale/psychosociologique). Certaines convergences et divergences entre les groupes d’intérêts ainsi qu’entre les mères et les filles sont observées. Les résultats de l’analyse qualitative, appuyés par une analyse factorielle des correspondances, mettent en relief deux principes organisateurs des prises de position des participantes à l’égard du contenu des RS : un axe de liberté versus de contrôle sexuels et un axe qui implique une vision sociale/politique versus individuelle/privée de la sexualité. Six variables d’ancrage des prises de position de type sociologique et six de type psychologique/psychosociologique ressortent. Des recommandations pour la recherche et l’intervention sont formulées.