Personne :
Loignon, Alexandra

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Loignon
Prénom
Alexandra
Affiliation
Université Laval. École de psychologie
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11897600
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 3 sur 3
  • Publication
    Accès libre
    L'ajustement des expressions référentielles lors d'une interaction verbale
    (2015) Loignon, Alexandra; Achim, Amélie M.
    Différents courants théoriques, principalement les courants collaboratifs et égocentriques, ont été élaborés pour expliquer l’adaptation de la production verbale lors d’une interaction avec une autre personne. Toutefois, ces courants s’opposent concernant la considération des besoins réels de l’interlocuteur dans la planification initiale des productions verbales. Ce mémoire comprend deux expérimentations réalisées sous un même devis expérimental. Une tâche a été développée pour départager différents types d’adaptation et sources d’information possibles. Les résultats suggèrent que généralement, les personnes produisent de l’information qu’elles-mêmes connaissent et rajoutent de l’information dans un deuxième temps, lorsque nécessaire. Toutefois, lorsqu’elles rencontrent une personne aux connaissances atypiquement restreintes, elles peuvent prendre en considération le vrai niveau de connaissance et produire les informations les plus utiles. Les résultats suggèrent donc que les personnes sont collaboratives pour produire leurs expressions référentielles et qu’elles s’ajustent au réel niveau de connaissances tôt dans l’interaction, lorsqu’elles peuvent utiliser une heuristique de connaissances prototypiques. Avec un interlocuteur aux connaissances atypiquement restreintes, elles produisent cependant des références ciblées, mais spécifiquement lorsqu’il est rencontré avant un interlocuteur prototypique.
  • Publication
    Accès libre
    Taux de comorbidité du traumatisme cranio-cérébral et du trouble de stress post-traumatique chez les civils et les militaires : une méta-analyse
    (2019) Loignon, Alexandra; Belleville, Geneviève
    La fréquence et les facteurs de risque entourant le développement d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT) après un traumatisme cranio-cérébral (TCC) sont méconnus. Étant davantage disposés à subir des blessures physiques et à vivre des expériences potentiellement traumatiques, les militaires pourraient être plus à risque de présenter la comorbidité TCC-TSPT. Le présent mémoire vise à documenter la fréquence du TSPT après un TCC, les mécanismes expliquant le développement de cette double condition, ses particularités symptomatologiques ainsi que les conditions la favorisant. Une recension systématique et une méta-analyse ont été réalisées pour déterminer si les adultes ayant subi un TCC présentent plus de risque de développer un TSPT que ceux sans TCC ayant vécu une expérience similaire, et si ce risque est plus élevé chez les militaires comparativement aux civils. Un objectif secondaire vise à déterminer les facteurs augmentant les risques de présenter ce double diagnostic. Les résultats de la méta-analyse de 33 études suggèrent que le risque de TSPT est 2,68 fois plus élevé (27%) après un TCC qu’en l’absence d’une telle blessure (11%). De plus, les militaires avec un TCC présentent 4,18 fois plus de TSPT (37%) que ceux sans TCC, comparativement à 1,26 pour les civils (16%). Le risque de présenter le double diagnostic varie selon la méthodologie des études (objectifs liés au TSPT, groupe de comparaison) et les caractéristiques spécifiques des participants (pays d’origine, sexe, type d’événement traumatique). La présence d’un TCC représente un facteur de risque pour le développement d’un TSPT, et ce, spécialement chez les militaires et les vétérans. La cooccurrence de ces deux troubles complique le portrait des patients, la charge des proches et le travail des cliniciens. Ce double diagnostic requière une collaboration interdisciplinaire étant donné la complexité du portrait des personnes ayant été soumises à un trauma autant physique que psychologique.
  • Publication
    Accès libre
    The neural correlates of referential communication : taking advantage of sparse-sampling fMRI to study verbal communication with a real interaction partner
    (Academic Press, 2021-10-09) Loignon, Alexandra; Achim, Amélie M.; Fossard, Marion; Rousseau, Louis-Simon; Tremblay, Pascale; Deschamps, Isabelle; Thibaudeau, Élisabeth
    This paper introduces an innovative functional magnetic resonance imaging (fMRI) protocol to study real verbal interactions while limiting the impact of speech-related movement artefacts. This protocol is based on a sparse sampling acquisition technique and allowed participants to complete a referential communication task with a real interaction partner. During verbal interactions, speakers adjust their verbal productions depending on their interlocutors' knowledge of the referents being mentioned. These adjustments have been linked to theory of mind (ToM), the ability to infer other's mental states. We thus sought to determine if the brain regions supporting ToM would also be activated during a referential communication task in which participants have to present movie characters that vary in their likelihood of being known by their interlocutor. This pilot study establishes that the sparse sampling strategy is a viable option to study the neural correlates of referential communication while minimizing movement artefacts. In addition, the brain regions supporting ToM were recruited during the task, though specifically for the conditions where participants could adjust their verbal productions to the interlocutor's likely knowledge of the referent. This study therefore demonstrates the feasibility and relevance of a sparse-sampling approach to study verbal interactions with fMRI, including referential communication.