Personne :
Cloutier, Annie Claude

En cours de chargement...
Photo de profil

Adresse électronique

Date de naissance

Projets de recherche

Structures organisationnelles

Fonction

Nom de famille

Cloutier

Prénom

Annie Claude

Affiliation

École de service social, Faculté des sciences sociales, Université Laval

ISNI

ORCID

Identifiant Canadiana

ncf11860855

person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • PublicationAccès libre
    Mères au foyer de divers horizons culturels dans le Québec des années 2000 : représentations en matière de choix, d'autonomie et de bien-être
    (2011) Cloutier, Annie Claude; Rousseau, Stéphanie
    Depuis quelques décennies, les mères québécoises occupent de plus en plus un emploi rémunéré à temps plein. Ces mères bénéficient du soutien du féminisme institutionnalisé québécois qui revendique en leur nom des politiques toujours plus poussées de conciliation famille-travail. Le féminisme québécois institutionnalisé, en effet, considère le travail rémunéré des mères comme un des principaux piliers de sa lutte pour atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes. Ce féminisme s’exprime notamment dans la Gazette des femmes, une publication trimestrielle du Conseil du statut de la femme. Au même moment, près du quart des mères québécoises, en 2011, font le choix d’être à la maison auprès de leurs enfants pendant une période dépassant le congé parental standard. Une portion non-négligeable de ces mères est scolarisée et a la possibilité de faire une carrière intéressante.Dans un contexte où le travail rémunéré des mères s’érige en norme, quel sens les nouvelles mères au foyer, scolarisées et provenant de la classe moyenne, donnent-elles à leur choix? Quelles sont les représentations dominantes au sein du féminisme québécois institutionnalisé à propos de cette option de vie? En étudiant le discours de la Gazette des femmes de 2001 à 2010 au sujet des mères au foyer québécoises et en analysant le discours de dix mères au foyer scolarisées de la classe moyenne de la ville de Québec, le présent mémoire cherche à contraster les représentations que se fait le féminisme québécois institutionnalisé des mères au foyer et le sens que donnent certaines mères au foyer à leur occupation. La recherche montre que certains conflits normatifs sont expérimentés par ces mères et que le discours du féminisme institutionnalisé n’est pas exempt de contradictions.