Personne :
Gagnon, Mireille

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Gagnon
Prénom
Mireille
Affiliation
Faculté de théologie et de sciences religieuses, Université Laval
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11909637
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 3 sur 3
  • Publication
    Accès libre
    Le bégaiement infantile : efficacité d'un programme thérapeutique appliqué individuellement et appliqué en groupe
    (1990) Gagnon, Mireille; Ladouceur, Robert
    Trois études ont évalué, auprès d'enfants bègues, l'efficacité d'un programme de traitement incluant les techniques de respiration régularisée modifiée, d'élocution facile, de pratique en groupe, et d'intervention auprès des attitudes et croyances parentales. Avant de procéder à l'évaluation de l'efficacité de cette combinaison, une première étude précise, à l'aide d'une méthode statistique standardisée, les critères de réussite visés. Le seuil critique obtenu pour le pourcentage de syllabes bégayés s'est situé à 3%. Le même procédé précisa que 160 syllabes prononcées par minute était le seuil critique à dépasser pour présenter un débit qui se compare à la population non-bègue. Le pourcentage de syllabes bégayées et le pourcentage de syllabes prononcées par minute constituaient les principales variables dépendantes de ces études. Le bégaiement a été évalué selon les critères de Young (1961). Un protocole expérimental à niveaux de base multiples en fonction des individus, a permis de démontrer, dans la première étude de traitement que sept rencontres a suffi pour que les critères soient atteints (3% SB et 160 SPM). Cette performance est des^urée stable Jusqu'à la fin du traitement, et les gains thérapeutiques ont été maintenus au deuxième test de rappel. Pour augmenter la généralisation des résultats, le traitement a été appliqué à des bègues âgés de 6 et 7 ans. Les résultats obtenus confirmèrent en partie l'efficacité clinique de ce traitement. Malgré que ces enfants présentent un bégaiement sévère, ils ont tous réussi à atteindre et maintenir durant au moins deux séances les critères fixés. Deux des sujets présentaient au test de rappel un maintien des gains thérapeutiques, tandis que les deux autres présentaient une rechute. La dernière étude a vérifié l'efficacité du programme lorsqu'il est appliqué en groupe. Ce traitement se distinguait des précédents par une participation accrue de la part des parents ainsi que par des séances de relance. Les résultats ont supporté clairement l'efficacité clinique de cette combinaison. Les sujets ont dépassé le seuil critique en dix séances et ces gains thérapeutiques se sont observés tout au long du traitement. Aux tests de rappel les sujets présentaient un bégaiement Inférieur au seuil critique. Les implications de ces résultats sont discutés.
  • Publication
    Accès libre
    Évolution culturelle et institutionnalisation de la Wicca au Québec de 1990 à 2010
    (2013) Gagnon, Mireille; Côté, Pauline
    Comment penser l’institutionnalisation religieuse à l’ère de la dérégulation du croire? Qui plus est, du point de vue de mouvances religieuses alternatives, partagent une déesse, quelques traditions et sont dépourvues d’un dogme commun? À travers l’exemple de la Wicca et à l’aide d’une approche néo-institutionnaliste, nous proposons un schéma basé sur les principes d’isomorphisme, axé sur des vecteurs clés de transformation des « nouveaux mouvements religieux ». Parmi les vecteurs externes, l’enregistrement, l’incorporation, et la prestation de services à la collectivité contribuent à ancrer la Wicca dans le « champ religieux » délimité par la régulation publique. À l’interne, la diffusion des courants et des pratiques, puis l’arrivée d’enfants structurent une communauté spirituelle. La Wicca se situe à l’interface d’une dynamique qualifiée de multiévolutive asychronique. Au Québec depuis les années 1960, la Wicca est une forme de sorcellerie contemporaine initialement pratiquée en petits groupes d’adultes indépendants, principalement anglophones. Elle était peu impliquée dans les activités de type communautaire, et les groupes avaient peu ou pas d’interactions avec la société environnante. Avec le temps, surtout au cours des années 1990 à 2010, la Wicca au Québec s’est transformée de l’apport de pratiquants bilingues et francophones, puis de pratiquants dits « solitaires ». Passant par l’apparition de bulletins païens allant à réseaux de communications entre les divers groupes et par la création de quelques centres communautaires, temples et organismes parapluie ce ne sont là que quelques exemples de transformation au sein de la Wicca québécoise et canadienne.
  • Publication
    Accès libre
    La mouvance wiccane au Québec : un portrait de la sorcellerie contemporaine
    (2003) Gagnon, Mireille; Côté, Pauline
    Au Québec, au cours des quarante dernières années, la Wicca, une forme de sorcellerie contemporaine, s'est installée et s'est développée. Ce mouvement, dont la magie est au coeur des pratiques, comprend deux catégories d'adeptes: les pratiquants solitaires et les pratiquants de groupe. Parmi ceux-ci, nous retrouvons principalement deux types d'expérience de rapport au monde: spiritualité pour l'un et religion pour l'autre. Nous cherchons donc à évaluer à quel type d'expérience se rapporte la mouvance wiccane au Québec. Nous formulons la thèse que le rapport au monde de la mouvance wiccane québécoise serait d'ordre religieux et ce malgré le syncrétisme religieux prononcé, l'absence de dogme unifié, la pratique solitaire et la pratique de la magie. Afin d'illustrer cette thèse, nous avons utilisé une approche ethnographique centrée sur le sens donné et les pratiques effectives des communautés et des pratiquants wiccans.