Une période de maintenance est prévue mardi 27 février 2024 entre 8h et 10h. Le service CorpusUL ne sera pas disponible pendant cette période. // A maintenance period is planned on Tuesday February 27st 2024 between 8am and 10am. CorpusUL will be unavailable during this time.
Pour savoir comment effectuer et gérer un dépôt de document, consultez le « Guide abrégé – Dépôt de documents » sur le site Web de la Bibliothèque. Pour toute question, écrivez à corpus@ulaval.ca.
 

Personne :
Le Pain, Isabelle

En cours de chargement...
Photo de profil

Adresse électronique

Date de naissance

Projets de recherche

Structures organisationnelles

Fonction

Nom de famille

Le Pain

Prénom

Isabelle

Affiliation

Université Laval. École de travail social et de criminologie

ISNI

ORCID

Identifiant Canadiana

ncf10599226

person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
En cours de chargement...
Vignette d'image
PublicationAccès libre

Difficultés émotionnelles et relations professionnelles : portrait de l'expérience des intervenants en protection de l'enfance

2020, Le Pain, Isabelle, Larose-Hébert, Katharine, Namian, Dahlia

Cette recherche visait à mieux comprendre les difficultés émotionnelles (DÉ) chez les intervenants (anxiété, dépression, burnout, etc.) en protection de l’enfance au Québec, ainsi que d’explorer les conséquences sur leurs relations professionnelles (avec l’enfant et la famille suivie, les collègues de travail et les gestionnaires) au moment où ils vivent ce type de difficultés. La recherche se situe dans une volonté d’introduire l’expérience subjective et le savoir expérientiel des intervenants en protection de l’enfance, à l'explication du phénomène des difficultés émotionnelles au travail qui avait, à ce jour, essentiellement été étudié dans une perspective psychologique et psychiatrique. Afin de mettre en lumière l’ensemble des facteurs impliqués dans l’augmentation ou la diminution des DÉ se dégageant de l’expérience sensible des sujets, nous avons développé un cadre conceptuel liant les théorisations de la sociologie clinique et de la sociologie interactionniste des émotions. Ce cadre conceptuel permet de prendre en considération les contextes conjoncturels et organisationnels, de même que le travail émotionnel des intervenants, dans l’analyse du portrait des difficultés émotionnelles vécues. Au niveau méthodologique, nous avons mené une recherche de type qualitatif, par le biais d’entretiens semi-dirigés à l’intérieur d’un CISSS et d’un CIUSSS de deux régions administratives distincts. La population cible de cette recherche était composée de trente et un (31) intervenants psychosociaux (travailleurs sociaux, criminologues, psychoéducateurs et bachelier en psychologie) oeuvrant dans les services de la protection de l’enfance. Nos résultats montrent que selon les participants, il existe trois (3) facteurs de protection liés au cadre de l’emploi (le mandat de l’organisation, la diversité du travail, les relations avec les collègues de travail). Les participants identifient également trois (3) facteurs conjoncturels, dix-neuf (19) facteurs organisationnels et quatre (4) facteurs individuels en cause dans leurs difficultés émotionnelles. Ainsi, deux de ces catégories sont structurelles et donc de sources extérieures à la personne. Cibler uniquement les facteurs individuels des DÉ limite donc les possibilités de transformer la tendance. Notamment, les participants ont identifié que la récente réforme du réseau de la santé et des services sociaux et les fusions à l’intérieur des CISSS et des CIUSSS ont eu des conséquences importantes sur l’organisation du travail et les modalités de pratique au sein des organisations en protection de l’enfance. Nos résultats présentent également les impacts fonctionnels des DÉ au niveau des relations professionnelles des intervenants. Ainsi, l’ensemble des participants note des conséquences délétères dans leurs relations avec les enfants et les familles suivis (diminution de l’intensité des suivis et des rencontres, actualisation de relations blessantes, diminution de l’aide et de l’empathie, diminution de la qualité du travail et des capacités objectives et analytiques). Selon 90% des participants, les DÉ ont des effets considérables dans les relations avec les gestionnaires (colère et frustration, méfiance, évitement et perte de confiance). Pour 68% d’entre eux, il existe aussi des impacts au niveau des relations avec les collègues de travail (isolement et retrait, effet boule de neige sur les collègues, diminution de la collaboration et de l’entraide). En somme, le projet de recherche permet d’associer directement la protection des intervenants à celles des enfants sous leur responsabilité. Il permet également de montrer que le travail émotionnel que doit produire l’intervenant, selon les exigences des institutions impliquées (employeur, institutions académiques et les ordres professionnels), est au cœur de toutes les relations professionnelles. La recherche permet de cibler les conditions favorables à l’exécution de ce travail émotionnel qui agit comme filtre protecteur dans les relations professionnelles. La recherche permet également de poursuivre le développement de la typologie du travail émotionnel.