Personne :
Dessureault, Maude

En cours de chargement...
Photo de profil

Adresse électronique

Date de naissance

Projets de recherche

Structures organisationnelles

Fonction

Nom de famille

Dessureault

Prénom

Maude

Affiliation

Université Laval. Faculté des sciences infirmières

ISNI

ORCID

Identifiant Canadiana

ncf11856527

person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • PublicationAccès libre
    Élaboration, acceptabilité et faisabilité d'un protocole d'interventions infirmières visant à faciliter la transition post-hospitalisation des aînés demeurant en résidences intermédiaires
    (2020) Dessureault, Maude; Dallaire, Clémence
    Au Québec, le vieillissement de la population entraîne une augmentation importante des besoins de soins infirmiers, notamment dans la collectivité. En effet, les aînés vivant dans la communauté et dont l’état de santé est fragile voient régulièrement leurs besoins de soins se modifier, notamment parce qu’ils effectuent de nombreux séjours en centre hospitalier, lesquels contribuent à leur déclin fonctionnel. Cela est particulièrement vrai dans le contexte des résidences intermédiaires, où les personnes qui y vivent composent déjà avec des incapacités et la présence de problèmes de santé complexes. Le défaut d’apporter les soins infirmiers nécessaires peut entraîner une détérioration rapide du niveau d’autonomie de l’aîné et de son état de santé, ce qui compromet le maintien en communauté et entraîne une augmentation du recours à l’hébergement en soins de longue durée institutionnalisés. Il est donc impératif de faciliter, par une offre de soins infirmiers adaptés, la délicate période de transition que vivent les aînés suite à une hospitalisation. En effet, la présence de soins transitionnels adaptés permet de diminuer significativement les réadmissions hospitalières et les visites aux urgences, en plus d’engendrer un effet positif sur l’état de santé global des aînés ainsi que sur leur qualité de vie. Ce projet de recherche avait donc pour objectifs d’élaborer un protocole d’interventions infirmières visant à faciliter la transition des aînés faisant un retour en résidence intermédiaire après un séjour hospitalier, au Québec, puis d’évaluer la faisabilité et l’acceptabilité de ce dernier dans le cadre d’un projet-pilote en contexte clinique. La définition des soins infirmiers préconisée pour ce projet de recherche est celle proposée par le modèle de McGill. Cette définition sous-tend l’intervention de l’infirmière, et implique de mobiliser les forces, les ressources et la motivation des aînés et leurs familles, pour qu’ils parviennent à améliorer leur santé ou se rétablir, grâce à leurs capacités à composer avec les situations et à se développer, ici dans le contexte de la transition post-hospitalisation. D’autre part, la théorie de l’autodétermination (Deci & Ryan, 1985; Ryan & Deci, 2017f), la mini-théorie des besoins psychologiques fondamentaux (Ryan & Deci, 2017a), la théorie de l’autosoin de la maladie chronique (Riegel, Jaarsma, & Strömberg, 2012) et la théorie de l’incertitude (Mishel, 1988, 1990) procurent aussi un éclairage théorique considérable dans ce projet. La méthode de recherche interventionnelle retenue est celle de Sidani et Braden (2011). Cette méthode implique à la fois une approche déductive, par l’usage de théories intermédiaires et la consultation de données empiriques, et une approche inductive, par la collecte de données expérientielles. Dans ce projet en trois phases, une approche qualitative descriptive a été utilisée pour les données expérientielles recueillies auprès de onze (n=11) participants aînés et professionnels de la santé. Une triangulation des données expérientielles, empiriques et théoriques a permis ensuite de comprendre en profondeur la transition vécue par les aînés faisant un retour en résidence intermédiaire suite à une hospitalisation, et d’en tirer une liste de besoins de soins non comblés (phase 1, étape 1). Les données expérientielles recueillies ont à nouveau été utilisées pour y cerner des pistes d’interventions puis celles-ci ont été triangulées avec des données théoriques et empiriques pour concevoir les interventions infirmières nécessaires pour répondre adéquatement aux besoins identifiés (phase 1, étape 2), puis théoriser ces interventions (phase 1, étape 3). La phase 2 du projet consistait ensuite à opérationnaliser les résultats obtenus dans la phase 1 en protocole d’interventions écrit. Finalement, en phase 3, un projet-pilote a été réalisé auprès de trois aînés (n=3). Ces aînés ont reçu le protocole d'interventions, puis l’acceptabilité et la faisabilité de ce dernier ont alors été étudiées, de même que ses effets immédiats. Les résultats obtenus suggèrent l’acceptabilité et la faisabilité du protocole élaboré en plus d’illustrer des effets positifs liés au soutien à l’autonomie des personnes, à l’amélioration de leurs capacités d’autosoins ainsi qu’à la réduction de l’incertitude vécue pendant la transition. Enfin, en plus de dévoiler comment précisément les infirmières peuvent intervenir pour faciliter cette transition, l’explication des mécanismes sous-jacents à l’efficacité des interventions infirmières proposées permet d’illustrer pourquoi ces interventions sont bénéfiques pour les personnes et comment elles produisent leurs effets, ce qui n'est actuellement pas présent dans la littérature sur les modèles de soins transitionnels infirmiers.