Personne :
Vaillancourt, Joanie

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Vaillancourt
Prénom
Joanie
Affiliation
Université Laval. École de psychologie
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11907312
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • Publication
    Accès libre
    Les différences entre les sexes en production écrite à 15 ans
    (2017) Vaillancourt, Joanie; Dionne, Ginette
    Une majorité des études ont indiqué une différence entre les sexes en faveur des filles sur le plan de la qualité globale des productions écrites sans qu'on en comprenne les causes exactes et sans s'attarder aux composantes précises de l'écriture qui diffèrent selon le sexe. L'étude proposée vise à identifier les composantes de la production écrite sur lesquelles les adolescents performent moins bien que les adolescentes et à évaluer dans quelle mesure chaque composante et sous-composante explique les différences entre les sexes. Les participants francophones de l'Étude des jumeaux nouveau-nés du Québec (n = 651) ont complété l'évaluation de l'expression écrite du WIAT-II à l'âge de 15 ans ce qui a permis d'obtenir un score brut total et un score holistique de la qualité du texte ainsi que d'évaluer plusieurs composantes (langagière, mécanique, graphomotrice et organisationnelle) et sous-composantes de l'écriture (vocabulaire, morphologie, syntaxe, orthographe, ponctuation, sous-test de fluidité à l'écrit, nombre de mots dans le texte, qualité du contenu et structure du texte). Nos analyses démontrent que le sexe prédit le rendement à toutes les composantes et sous-composantes de l'écriture, à l'exception de la fluidité à l'écrit. Aussi, toutes les composantes expliquent indirectement l'effet du sexe sur le score brut tandis que seules les composantes mécanique, graphomotrice et organisationnelle contribuent indirectement à l'effet du sexe sur le score holistique. Par ailleurs, les sous-composantes vocabulaire, morphologie, syntaxe, orthographe, qualité du contenu et structure du texte contribuent indirectement à l'effet du sexe sur le score brut tandis que l'effet du sexe sur le score holistique est expliqué indirectement par les sous-composantes orthographe, nombre de mots dans le texte, qualité du contenu et structure du texte. Diverses hypothèses explicatives de la meilleure performance des filles en écriture sont proposées.