Personne :
Boissonneault, Julie

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Boissonneault
Prénom
Julie
Affiliation
Département d'études sur l'enseignement et l'apprentissage, Faculté des sciences de l'éducation, Université Laval
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11876407
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • Publication
    Accès libre
    L'influence de la victimisation indirecte sur la perception du climat scolaire des élèves du secondaire
    (2014) Boissonneault, Julie; Beaumont, Claire
    Les conséquences de la violence indirecte à l’école font de plus en plus la Une des médias. On réalise que ce type de violence est moins banal et inoffensif qu’on ne l’aurait cru et qu’il joue un rôle significatif dans la réussite scolaire. L’objectif de ce mémoire est de déterminer l’effet de la victimisation indirecte des élèves sur la perception du climat scolaire. Une cohorte de 2290 élèves de la première à la cinquième secondaire provenant de sept écoles situées en zone rurale et semi-rurale a participé à une étude visant à dresser le portrait de la violence dans les écoles du Québec. Les résultats démontrent que la victimisation indirecte est liée à une perception négative du climat scolaire dans son ensemble. Dans le groupe de victimes, la perception du climat scolaire est plus affectée que dans celui de la population générale. Ce type de victimisation affecte aussi plus négativement la perception des garçons de première, quatrième et cinquième secondaire, alors que chez les filles victimes, c’est en deuxième et troisième secondaire que le phénomène se produit. Toutefois, aucune différence entre les sexes n’est notée si l’ensemble de la population est considéré pour évaluer la perception qu’ont les élèves du climat scolaire. Cette recherche soulève des questionnements sur la relation bidirectionnelle des variables victimisation et perception du climat scolaire, ainsi que sur les effets spécifiques d’autres variables comme les caractéristiques personnelles de la victime (ex. : le sexe, l’orientation sexuelle, les croyances religieuses, l’apparence physique, etc.), la discrimination institutionnelle et le sentiment d’appartenance à l’école. Mots clés : Violence à l’école, victimisation, violence indirecte, climat scolaire.