Personne :
Bousquet, Marc-Antoine

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Bousquet
Prénom
Marc-Antoine
Affiliation
Université Laval. École de travail social et de criminologie
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf10646247
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 2 sur 2
En cours de chargement...
Vignette d'image
Publication
Accès libre

How do practitioners and program managers working with male perpetrators view IPV? : a Quebec study

2019-11-29, Bousquet, Marc-Antoine, Roy, Valérie, Labarre, Michel, Sanhueza Morales, Tatiana Andrea, Brodeur, Normand

To document the viewpoints on intimate partner violence (IPV) of Québec practitioners working with violent partners and of program managers of batterer intervention programs (BIPs). Based on Loseke’s (2003) theory of the construction of social problems, a qualitative study was carried out with 25 practitioners working with violent partners and with18 program managers of BIPs so as to explore their conceptions of IPV and their representations of perpetrators and victims. Study participants primarily defined IPV as a way of taking control, while nonetheless noting other motivations. They also insisted on the diversity of contexts of IPV and its numerous manifestations. For them, IPV was a complex, multifactorial problem, involving individual risk factors for the most part, though also including contextual and social ones. Not only did they not see a single type of IPV, but they also saw no single perpetrator or victim profile. They saw both perpetrators and victims as accountable for their choices, even though they posed some limitations on this general principle of accountability. Complexity and diversity seemed to characterize their conceptions of IPV and their representations of perpetrators and victims. Findings are discussed in the light of current debates about IPV, of implications for BIPs, and of contexts that may influence IPV conceptions.

En cours de chargement...
Vignette d'image
Publication
Accès libre

Responsabilisation des conjoints aux comportements violents : regards des usagers des programmes

2020, Bousquet, Marc-Antoine, Brodeur, Normand, Roy, Valérie

Les intervenants et les directeurs d'organismes d'aide aux conjoints aux comportements violents (CCV) du Québec et d'ailleurs s'entendent sur l'importance de responsabiliser ceux-ci. On peut toutefois se demander comment les hommes identifiés comme CCV réagissent à ce discours sur leur responsabilité. Cette recherche explore le discours de participants à des programmes d'aide sur la responsabilité, son évolution et ses points de convergence ou divergence avec le discours des intervenants et directeurs. La théorie de Loseke (2003) sur la construction des problèmes sociaux a été le cadre théorique retenu pour cette recherche. Les points de vue de 14 usagers de programmes situés dans trois régions différentes du Québec ont été recueillis dans le cadre de groupes de discussion focalisée et, exceptionnellement pour l'un des participants, dans le cadre d'un entretien individuel. De manière générale, les participants reconnaissent être responsables de leur violence. Toutefois, ils éprouvent de la difficulté à se percevoir comme des acteurs entièrement rationnels et à établir des frontières claires entre leur responsabilité et celle de leur partenaire. Ces résultats sont discutés et des recommandations sont formulées pour des recherches futures et les milieux de pratique.