Personne :
Carré, Amélie

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Carré
Prénom
Amélie
Affiliation
École de psychologie, Faculté des sciences sociales, Université Laval
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11859210
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • Publication
    Accès libre
    L'établissement de la relation d'attachement chez les enfants adoptés d'Asie
    (2009) Carré, Amélie; Tessier, Réjean
    Le nombre d'adoptions internationales a considérablement augmenté depuis plusieurs années. Ainsi, plusieurs chercheurs s'intéressent aux conséquences de l'adoption sur le développement de l'enfant. Ces chercheurs mettent en évidence qu'à leur arrivée dans la famille adoptive, ces enfants démontrent divers problèmes d'ordre physique ou cognitif ou encore des problèmes de comportement et d'attachement. Par contre, dans leur méta-analyse, Juffer et Van IJzendoorn (2005) constatent que le ratio d'enfants adoptés qui ont des problèmes versus le nombre total d'adoption est faible. Cette thèse vise à explorer l'adaptation de l'enfant en regard de la relation d'attachement qu'il a développé avec sa mère et de voir l'apport de la qualité des soins reçus sur l'établissement de cette relation. L'échantillon est composé de 89 familles, dont 64 familles adoptives de l'Asie et 25 familles témoins. L'étude a été complétée en deux temps de mesures, soit trois mois après l'arrivée de l'enfant dans la famille adoptive et un an plus tard. Des questionnaires ont été complétés par les parents, une visite à la maison ainsi que des procédures en laboratoire ont été effectuées. Le premier article porte sur la sécurité d'attachement et la présence de désorganisation dans la relation. Les résultats obtenus dans cet article montrent qu'il n'y a pas de différence significative quant à la sécurité d'attachement et à la désorganisation chez les enfants adoptés et les enfants témoins. Les mêmes taux sont obtenus dans les deux groupes, soit 50% d'enfants classés comme étant sécurisés et 30% d'enfants classés comme désorganisés. L'âge à l'arrivée et le pays de l'enfant ne sont pas liés à la sécurité d'attachement ni à la présence de désorganisation. Par contre, les garçons, sont plus à risques que les filles d'être insécurisés et de présenter de la désorganisation dans la relation. Le second article porte sur le lien entre la qualité des soins et l'établissement de la relation d'attachement. Les résultats montrent que les comportements de type interfèrent et contrôlant des mères envers leur enfant sont en lien avec l'insécurité d'attachement et la désorganisation. Les mères moins sensibles aux pleurs et moins contingentes ont davantage d'enfants classés insécurisés et très désorganisés. Ces résultats pourront servir à mettre sur pied des programmes d'intervention visant à augmenter la qualité des soins.