Personne :
Croteau, Marianne

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Croteau
Prénom
Marianne
Affiliation
Université Laval. Faculté de médecine
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11901852
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • Publication
    Restreint
    Comment favoriser le développement des habiletés orthographiques auprès d’enfants en difficulté âgés de 7 à 8 ans? : données scientifiques sur l’intervention en conscience morphologique et considérations cliniques
    (Presses de l'Université du Québec, 2013) Croteau, Marianne; St-Pierre, Marie-Catherine; Dubé, Julie-Frédérique
    Les enfants ayant des difficultés avec le langage écrit se caractérisent, dès la 2e année du primaire, par de faibles habiletés de conscience morphologique (CM), soit la capacité à réfléchir et à manipuler volontairement les morphèmes, tant pour les marques flexionnelles (p.ex. accord en genre — petit/petite) que dérivationnelles (p.ex. fille — fillette). Ceci entrave grandement la justesse et la vitesse de l’enfant à orthographier les mots et il est documenté que, sans intervention, ces difficultés persistent au-delà de la 6e année. Les études concernant l’intervention en CM sont encore peu nombreuses, mais elles ont néanmoins permis de documenter que ce type d’intervention a un impact positif sur les habiletés d’orthographe des enfants. Dans le cadre d’une étude québécoise d’intervention (St-Pierre et Laferrière, FRQSC : 2010-2013), deux programmes d’entraînement à la conscience morphologique (explicite/implicite) ont été élaborés de façon à respecter les principes et connaissances scientifiques actuels favorisant l’efficacité de ce type d’intervention. Les objectifs de cet article sont 1) d’expliquer l’élaboration d’une intervention langagière en CM s’inscrivant dans une pratique clinique basée sur les faits scientifiques qui a eu des résultats positifs sur les habiletés orthographiques des enfants ciblés; 2) de proposer des considérations didactiques pour l’enseignement de l’orthographe en classe ou en petits groupes. Relativement à une intervention en CM, il s’avère que la spécificité, le caractère explicite, l’intensité de même que la contribution de la conscience phonologique et de la métacognition sont des aspects importants à prendre en compte dans sa structuration. Par ailleurs, plusieurs des éléments-clés d’une intervention langagière de ce type sont transférables à un enseignement explicite de l’orthographe, tel que la prise en compte des catégories lexicales et de la transparence des accords grammaticaux, l’utilisation explicite de la CM dans les activités d’enseignement et la fréquence/récurrence d’un enseignement ciblé. Ainsi, une action tirant profit de ces connaissances scientifiques, tant lors d’une intervention professionnelle que dans l’enseignement, augmente d’autant plus les chances d’obtenir un impact positif réel et durable dans la vie de l’enfant vivant des difficultés d’apprentissage.