Personne :
Khadangi, Fatemeh

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Khadangi
Prénom
Fatemeh
Affiliation
Université Laval. Département de médecine
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf13666134
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 2 sur 2
  • Publication
    Restreint
    Flexibility of microstructural adaptations in airway smooth muscle
    (American physiological Society, 2021-05-11) Khadangi, Fatemeh; Clisson, Marine; Henry, Cyndi; Bossé, Ynuk; Dufour-Mailhot, Alexis; Tremblay-Pitre, Sophie; Beaudoin, Jonathan; Clavel, Marie-Annick; Boucher, Magali
    The airway smooth muscle undergoes an elastic transition during a sustained contraction, characterized by a gradual decrease in hysteresivity caused by a relatively greater rate of increase in elastance than resistance. We recently demonstrated that these mechanical changes are more likely to persist after a large strain when they are acquired in dynamic versus static conditions; as if the microstructural adaptations liable for the elastic transition are more flexible when they evolve in dynamic conditions. The extent of this flexibility is undefined. Herein, contracted ovine tracheal smooth muscle strips were kept in dynamic conditions simulating tidal breathing (sinusoidal length oscillations at 5% amplitude) and then subjected to simulated deep inspirations (DI). Each DI was straining the muscle by either 10%, 20%, or 30% and was imposed at either 2, 5, 10, or 30 min after the preceding DI. The goal was to assess whether and the extent by which the time-dependent decrease in hysteresivity is preserved following the DI. The results show that the time-dependent decrease in hysteresivity seen pre-DI was preserved after a strain of 10%, but not after a strain of 20% or 30%. This suggests that the microstructural adaptations liable for the elastic transition withstood a strain at least twofold greater than the oscillating strain that pertained during their evolution (10% vs. 5%). We propose that a muscle adapting in dynamic conditions forges microstructures exhibiting a substantial degree of flexibility.
  • Publication
    Accès libre
    Mécanique respiratoire complète dans un modèle murin commun pour étudier le syndrome de détresse respiratoire aiguë
    (2022) Khadangi, Fatemeh; Bossé, Ynuk
    L'exposition de souris au lipopolysaccharide (LPS) par le poumon est une intervention couramment utilisée à plusieurs fins dans la recherche expérimentale sur les poumons. Cependant, le spectre complet des altérations pulmonaires physiologiques causées par le LPS n'est pas défini. Ici, nous avons utilisé le flexiVent pour caractériser les changements dans la mécanique respiratoire induits par une seule exposition intranasale à une solution saline ou au LPS à 1 ou 3 mg/Kg chez des souris mâles C57BL/6. Ils ont été étudiés 24, 48 ou 96 h après l'exposition. Le système respiratoire a été sondé à la fois dans une petite plage de faibles volumes en utilisant l'oscillométrie et dans une large plage qui comprend des volumes élevés en utilisant des inspirations profondes et des manœuvres pression-volume. L'inflammation et les altérations histologiques ont également été examinées. Le LPS a provoqué une inflammation neutrophilique dans les lavages broncho-alvéolaires (BAL) et des infiltrations de cellules inflammatoires dans le tissu pulmonaire. Il a également augmenté la concentration de protéines totales dans les fluides des BAL et le nombre de cellules caliciformes dans l'épithélium. La mécanique respiratoire évaluée par oscillométrie a été légèrement affectée par le LPS, le changement le plus évident étant une augmentation de l'élastance. Le LPS affectait de manière plus marquée les lectures obtenues en sondant le système respiratoire dans une large plage comprenant des volumes élevés. En particulier, il a diminué la compliance et tous les volumes pulmonaires, y compris la capacité inspiratoire, la capacité pulmonaire totale, le volume résiduel et la capacité vitale. La plupart des altérations se sont produites tôt (24 h) et la plupart étaient initialement d'une ampleur similaire entre les deux doses de LPS. Ces altérations se sont ensuite souvent aggravées de 24 à 48 h, et cette aggravation était généralement plus importante et plus persistante (96 h) chez les souris exposées à 3 versus 1 mg/Kg. Nous soutenons que la plupart des altérations mécaniques causées par le LPS proviennent principalement de la consolidation pulmonaire.