Personne :
Truchon, Catherine

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Truchon
Prénom
Catherine
Affiliation
Université Laval. École de psychologie
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf10345553
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • Publication
    Accès libre
    Visuo-motor and visuo-perceptual skill learning in patients with parkinson's disease or with lesions to the cerebellum : effects of task difficulty, stimulus repetition and severity of the disease
    (1996) Truchon, Catherine; Rousseau, Robert; Bouchard, Jean-Pierre
    Cette thèse avait pour but d'évaluer, à l'aide de trois études, l'influence de trois facteurs méthodologiques dans l'apprentissage d'habiletés visuo-motrice et visuo-perceptuelle chez des patients atteints de la maladie de Parkinson ou porteurs d'une lésion au cervelet, soit, a) le niveau de difficulté de la tâche, b) la répétition des stimuli, et c) la sévérité de la maladie. Dans la première étude, des groupes de patients au Stade 1 (PD[1]) ou aux Stades 2-3 (PD[2-3]) de la maladie de Parkinson, un groupe de patients porteurs d'une lésion au cervelet (CER - séparés en deux sous-groupes selon la sévérité des symptômes), ainsi que deux groupes de sujets témoins ont été comparés sur une tâche de dessin-miroir comprenant des figures avec une marge de 1.5cm ("facile") ou de 1.0cm ("difficile") entre les bordures. Dans la seconde étude, de nouveaux groupes de patients (PD[1], PD[2-3] et CER), et de sujets témoins, ont complété une tâche de lecture-miroir où les mots étaient présentés pendant l 600ms ("facile") ou I 000ms ("difficile"). Dans la troisième étude, les sujets de la deuxième étude ont réalisé une tâche de dessin-miroir dans laquelle les figures étaient soient "répétées" ou "uniques" à chaque essai. Les résultats de ces études ont démontré que les patients du groupe PD(1) avaient un déficit d'apprentissage uniquement dans les conditions "difficile" et "répété" de la tâche de dessin-miroir, alors que les patients du groupe PD(2-3) étaient déficitaires dans toutes les conditions des tâches de dessin-miroir et de lecture-miroir. Bien qu'ils étaient plus lents et moins précis dans l'exécution des tâches, les patients du groupe CER ont démontré un apprentissage normal des deux habiletés. Ces données suggèrent qu'une lésion du striatum altère la capacité d'acquérir une habileté visuo-motrice et visuo-perceptuelle. Au niveau visuo-moteur, ce déficit semble lié au degré de difficulté de la tâche ainsi qu'à la répétition des stimuli. Dans les deux tâches, le déficit varie selon la sévérité de la maladie (lésion unilatérale ou bilatérale). Ces résultats sont discutés en fonction de l'impact méthodologique et théorique qu'ils peuvent avoir sur la recherche traitant de l'apprentissage d'habiletés. Une dissociation par rapport à la participation du striatum et celle du cervelet dans la ré-organisation et le contrôle des processus moteurs et perceptuels de type "boucle-ouverte" est proposée. Trois études ont été réalisées afin d'évaluer l'influence de trois facteurs méthodologiques dans l'apprentissage d'habiletés visuo-motrice et visuo-perceptuelle chez des patients atteints de la maladie de Parkinson ou porteurs d'une lésion au cervelet, soit, a) le niveau de difficulté de la tâche, b) la répétition des stimuli, et c) la sévérité de la maladie. Les résultats ont démontré que, contrairement aux patients porteurs d'une lésion au cervelet, les patients atteints de la maladie de Parkinson avaient un déficit d'apprentissage sur des tâches de dessin-miroir et de lecture-miroir. Dans la première tâche, ce déficit semble lié au degré de difficulté de la tâche ainsi qu'à la répétition des stimuli. Dans les deux tâches, le degré du déficit varie selon le niveau de sévérité de la maladie. L'impact méthodologique et théorique de ces données est discuté dans le cadre de la contribution respective du striatum et du cervelet dans l'apprentissage d'habiletés.