Personne :
René de Cotret, François

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
René de Cotret
Prénom
François
Affiliation
École de psychologie, Faculté des sciences sociales, Université Laval
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11928886
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 2 sur 2
  • Publication
    Accès libre
    Le processus d'adaptation : une démarche scientifique pour traduire le test psychométrique
    (2019) René de Cotret, François; Leanza, Yvan Raffaele.
    Le présent mémoire doctoral porte sur la transposition du test psychométrique dans une nouvelle langue/culture, ce que j‘ai décidé de nommer, en référence aux plus récentes avancées sur le sujet, le processus d’adaptation. La traduction à proprement parler représente une fraction du processus, lequel vise la démonstration de l‘équivalence entre le test original et le test adapté. Les matériaux de base dudit processus sont les stratégies d‘adaptation (ou simplement stratégies), qui servent à encadrer celui-ci, mais, surtout, à lui conférer sa légitimité scientifique. Dans le premier article, il est question des stratégies d‘adaptation qui font consensus dans la littérature scientifique. Les 17 stratégies d‘adaptation consensuelles ont été ciblées par le biais d‘une analyse de contenu, puis réparties en cinq phases : la Traduction initiale, la Révision interne, la Révision externe, l‘Évaluation quantitative (Testing) et la Supra phase, qui chapeaute les autres phases du processus d‘adaptation. Le deuxième article porte sur les différentes manières de rapporter, dans une publication scientifique, comment un processus d‘adaptation a été effectué. La Grille d’évaluation de la description du processus d’adaptation (G-PA) a tout d‘abord été élaborée par le biais des 17 stratégies d‘adaptation consensuelles. La G-PA a permis de catégoriser les descriptions tirées d‘une recension de la littérature, soit 131 descriptions de processus d‘adaptation effectuées au Québec de 2000 à 2014. La longueur et la complexité des descriptions ainsi que le nombre de stratégie(s) qu‘elles comportent varient énormément. De l‘analyse du corpus découle trois types de description – Libre, Positiviste et Intégrative – selon ce qui est mis de l‘avant pour légitimer le processus d‘adaptation. À la lumière des résultats obtenus, il est possible de conceptualiser le processus d‘adaptation en tant que démarche scientifique à part entière. Or, une telle démarche ne saurait servir uniquement à mesurer l‘équivalence entre la version originale et la version traduite du test. Les résultats illustrent que la démarche vise, dans un premier temps, à négocier le sens de l‘équivalence pour ensuite en extraire une mesure. Lors des trois premières phases du processus d‘adaptation, différents experts réfléchissent sur l‘équivalence des versions et en coconstruisent le sens. Ce n‘est qu‘ensuite, lors du Testing, qu‘il est possible de s‘avancer à propos d‘une mesure ou, plutôt, de la mesure de l‘équivalence. Par la force des choses, la recherche de l‘équivalence en deux temps implique des approches scientifiques distinctes. La légitimité du processus d‘adaptation repose sur ces approches, qui doivent être exposées et différenciées du moment que la connaissance scientifique est visée, ce qui est fait dans la section Conclusion.
  • Publication
    Restreint
    Donner la parole aux interprètes : le mythe de la neutralité et autres facteurs contextuels pouvant nuire à la performance
    (Éditions La Pensée Sauvage, 2017-09-01) René de Cotret, François; Leanza, Yvan; Tamouro, Soumya; Ošlejšková, Eva
    Tel que le note Hsieh (2016), les facteurs contextuels pouvant avoir une influence sur la performance de l’interprète n’ont été que peu étudiés en santé, ce que notre étude cible. Méthode : Nous avons effectué une analyse thématique des propos de 24 interprètes de Montréal (Canada), divisés en quatre groupes de discussion. Résultats : Leur discours gravite autour de 11 facteurs contextuels nuisant à la performance, répartis en trois thèmes : consultation interprétée, principes éthiques et conditions de travail. Discussion : La majorité des 11 facteurs touche à la qualité de la relation interprète-praticien, minée entre autres par un manque de temps multiforme entourant la consultation et l’idée voulant que les praticiens recherchent en l’interprète un conduit. Le domaine nécessite un réaménagement conceptuel, en particulier à propos de la neutralité de l’interprète, qui n’est pas un mythe dommageable tel que l’avance Angelelli (2004), mais un puissant vecteur relationnel.