Personne :
Brasseur, Annie

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Brasseur
Prénom
Annie
Affiliation
Département de langues, linguistique et traduction, Faculté des lettres et des sciences humaines, Université Laval
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf11856705
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • Publication
    Accès libre
    Les marqueurs phonétiques de la perception de l'accent québécois
    (2009) Brasseur, Annie; Dolbec, Jean; Ménard, Lucie.
    Si certaines études ont mis en lumière les principales différences phonétiques entre le français du Québec (FQ) et le français de France (FF), peu d'entre elles ont été consacrées à l'importance perceptive de ces différences dans la reconnaissance des accents québécois et français. On réfère à ces différences dont la perception permet de reconnaître l 'origine dialectale du locuteur par le terme de marqueurs dialectaux. La présente étude vise à déterminer l'importance perceptive de cinq phénomènes phonétiques, soit l'affrication de /t/ et de /d/, le relâchement de /i/, /y/ et /u/, la postériorisation de /a/, la fermeture de /E/ et l'antériorisation de /ã/, dans l'identification de l'accent québécois. Deux corpus de phrases de type ±Le X₁ est X₂ ¿ ont été produits en FQ et en FF, chaque phénomène du FQ pouvant apparaître dans les deux cibles (X₁ et X₂). Ces cibles (sous forme de mot dans le 1er corpus et de logatome dans le 2e) ont été manipulées pour obtenir un continuum perceptif allant de la réalisation française à la réalisation québécoise. Les participants (41 sujets natifs du français québécois) ont eu pour tâche d'identifier l'origine géographique des locuteurs. Les résultats ont permis de relier les phénomènes phonétiques étudiés à la perception de la variation dialectale et d 'établir une hiérarchie de ces marqueurs dialectaux sur la base de la pertinence perceptive que leur accordent les participants, en tenant compte de leur position dans la phrase et de la présence d'autres marqueurs. Le relâchement et l'affrication se sont particulièrenlent démarqués quant à leur poids perceptif.