Personne :
Dupont-Hébert, Céline

En cours de chargement...
Photo de profil
Adresse électronique
Date de naissance
Projets de recherche
Structures organisationnelles
Fonction
Nom de famille
Dupont-Hébert
Prénom
Céline
Affiliation
Université Laval. Département des sciences historiques
ISNI
ORCID
Identifiant Canadiana
ncf10840054
person.page.name

Résultats de recherche

Voici les éléments 1 - 1 sur 1
  • Publication
    Accès libre
    La dynamique du changement : paysage économique de l'établissement rural islandais depuis le Landnam (IXe au XIXe siècle)
    (2020) Dupont-Hébert, Céline; Woollett, James
    L’Islande, pivot de l’Atlantique Nord, est une terre de contrastes, autant du point de vue du paysage et que de son histoire. Dans les siècles suivants le Landnám, le territoire a subi les effets des changements climatiques, d’une part, mais aussi de l’anthropisation. Contrairement à leurs contemporains Groenlandais, et malgré des abandons locaux et plusieurs transformations, les établissements ruraux islandais ont persisté, ce qui est sans doute le témoin le plus éloquent de leur résilience. La recherche archéologique sur les établissements norrois de l’Atlantique Nord a permis de soulever plusieurs problématiques concernant les relations Homme-environnement et, plus spécifiquement, sur leur succès en Islande. Cet axe de recherche a ciblé l’identification et la caractérisation des facteurs impliqués dans le succès ou l’échec des économies agropastorales marginales. Dans cette perspective, plus de deux décennies de recherches ont visé l’étude du passé matériel des Islandais et la reconstruction des paysages. De manière générale, elles ont permis de mettre en lumière l’existence de périodes d’occupation et d’abandon des établissements lesquels ont pu être retracés temporellement et spatialement à travers le pays. Ces périodes paraissent coïncider, sans toutefois s’y restreindre, avec des événements climatiques et historiques, bien que la dynamique dans laquelle elles s’inscrivent demeure partiellement comprise. Cette thèse explore cette dynamique à l’intérieur du cadre théorique de l’Écologie historique et à travers l’axe du paysage économique, qui comprend les concepts tels la paléoéconomie, le paysage et les schèmes d’établissement. Ces concepts ont été appliqués à des données archéologiques recueillies dans le domaine de Svalbarđ dans le nord-est de l’Islande : une région relativement marginale en comparaison au reste du pays. Les assemblages fauniques ont été analysés dans l’optique de cibler les changements dans les pratiques d’élevage et d’exploitation des ressources sauvages pour deux sites historiquement liés, soit Svalbarđ et Hjálmarvík, et occupés du Xe siècle à aujourd’hui pour la première, et jusqu’au XIXe siècle pour la seconde. L’analyse des assemblages a mené à la reconstitution complète du paysage économique de Hjálmarvík, à l’exploration du dialogue économique complexe entre les deux établissements et leurs contemporaines. Cette thèse révèle comment ces deux établissements sont économiquement liés et à quel point ce lien a eu un impact sur leur pérennité.